AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ I BRING THE FIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:21


ft. jaimie alexander/@crédits.

bobbi jenkins
s p i t f i r e.

NOM COMPLET: Weller. Patronyme originel, celui d'une enfance oubliée, perturbée. Le nom de jeune fille, qui ne figure plus sur les papiers civils, sur les traces d'identité. On l'oublie, on ne l'a peut-être jamais vraiment gardé en mémoire, il se dissipe dans des époques délaissées. Désormais, c'est Jenkins. Celle qui s'est adonnée aux doux plaisirs d'une relation qui semblait sans lendemain. Enchaînée dans un mariage qui s'est effondré il y a trois années de cela. Mélancolie quand elle prononce les deux syllabes, les souvenirs de saveurs printanières et des premiers pas de leur création qui a désormais cinq ans. Barbara, mais on l'a toujours surnommé Bobbi. Question de caractère, les traits durs de sa personnalité qui se sont toujours manifestés et qui ont fait fuir bien des individus. Le regard oppressant quand on l'appelle par son prénom, elle fait aisément comprendre qu'elle préfère son surnom. ÂGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Trente printemps, étés, automnes, tous aussi froids que les hivers endurés par le passé. C'est la ville d'Allendale qui l'accueille sous charmes d'un automne fraîchement arrivé, le vingt-neuf septembre. NATIONALITÉ ET ORIGINES: Américaine, carmin aux racines hollandaises et canadiennes. Des origines enfouies, qu'on ne peut pas reconnaître en une simple œillade vers son faciès. Caucasienne, c'est bien tout ce que l'on peut deviner en la toisant. JOB, ÉTUDES: Photographe. Pas comme les autres. Les paysages, les fleurs, capturer les simples horizons quotidiens. Pas pour elle. Elle aime le chaos, les choses qui s'effondrent, les dévastations qui encombrent. Rues et ruelles, pillées, démolies, ravagées, parfois inondées, d'autres fois enflammées. Elle se languit des désastres, des cris et des pleurs, des visages blafards et effacés sous des traits esquintés, moments qu'elle capture d'un cliché. STATUT MONÉTAIRE: ($$$$$$$). Elle ne s'en plaint pas. Les photos, parfois ça rapporte. Un peu. Beaucoup. Ou entre les deux. C'est compliqué. Quand on cède aux caprices d'un môme de cinq ans. De lui acheter tout ce qu'il souhaite posséder, bien que ses demandes ne soient pas récurrentes. Mais des fois, c'est elle. Elle sort son porte-monnaie, et se permet de lui faire des cadeaux. Des vêtements. Des nouveaux jouets. Loin d'être égoïste, elle se permet tout de même de siphonner son compte en banque pour ses propres désirs personnels. STATUT CIVIL: Le mariage, c'est pour la vie. Après la supposée mort de son mari, elle garda le patronyme de ce dernier, absolument pas résolue à le faire tomber dans l'oubli. Jamais elle n'a pensé à le changer, même lorsqu'on réussit à la convaincre de tourner la page, ce qu'elle ne fit que deux ans et demi après la disparition du père de son enfant. Et aujourd'hui, tous les efforts mis pour sortir du deuil, elle se dit qu'ils ont été vains. Et que sa situation n'a jamais été aussi complexe. STATUT FAMILIAL : Fille unique des Weller, elle a vécu comme étant la seule à choyer au foyer. Elle s'est débrouillée, observait ceux qui avaient la chance, ou malchance, d'avoir des frères ou des sœurs. Elle s'en est trouvé. De substitution. Des amis de longue date, qu'elle considère comme son sang. Puis il y a Felix. Aah, Felix. Son mari. Qu'elle croyait mort. Qu'ils pensaient tous, mort. Mais qui se tient debout, sur ses deux jambes, physiquement en forme. Finalement, il y a cette silhouette, haute comme trois pommes, les cheveux bruns qui deviennent plus clairs quand il est sous le soleil, la peau blanche comme sa mère mais les yeux foncés de son père. Charlie. TRAITS DE CARACTÈRE: affectueuse, ambitieuse, amicale, appliquée, attentionnée, aventureuse, bavarde, bienveillante, empathique, intrépide, accusatrice, agressive, désinvolte, désorganisée, envahissante, impulsive, maladroite, moqueuse, présomptueuse, sarcastique, tempétueuse. GROUPE: venus.

take a heart and take a hand.
Coffee. Le thé, ça la répugnerait presque, elle trouve que ça ressemble un mélange d'herbes étranges, comme si on l'empoisonnait. Au même level que la tisane, ce n'est certainement pas chez elle qu'on en trouvera. Elle tourne à la caféine, et quand bien même on lui a dit que cela pouvait devenir une addiction, elle préfère faire la sourde-oreille plutôt que d'abandonner sa boisson fétiche. — Le quotidien, une presque routine à laquelle elle aurait pu se lasser si Charlie n'avait pas été là. Chaque matin, c'est la même rengaine, les mêmes caprices à toutes heures. Le lève-tôt qu'il est (comme presque tous les enfants de cet âge), fait qu'à l'aube il a les prunelles grandes ouvertes et qu'il ne peut malheureusement pas rester sagement allonger dans son pieu. Alors Bobbi, elle essaie de suivre, tant bien que mal, les horaires éreintants de son fils. — Et bizarrement, quand c'est l'heure de l'emmener à l'école, il feint. Il dit qu'il est fatigué, qu'il aimerait dormir, mais elle, elle n'est pas dupe. Elle est aussi passée par cette phase là, gamine qu'elle était. — On n'en parle plus réellement, des tatouages qu'elle arbore, ici et là. Certains restent surpris, les nouveaux arrivants qui ont l'occasion de voir la décoration sur l'épiderme. Elle se souvient encore, de la première fois qu'elle a dû emmener Charlie à l'école. « Vous êtes... sa mère ? » qu'on lui avait demandé, presque perturbé, déboussolé. « Vous voulez pas non plus que j'me tatoue le livret de famille, hein ? » qu'elle s'était contentée de répondre sous l'ironie. — Bobbi, elle a voulu tourner la page parce qu'on lui avait dit que c'était la bonne chose à faire. Et quelques temps après, elle reçoit ce coup de téléphone qui chamboule tout. Fee, il est vivant. Et si ça aurait pu être des retrouvailles inespérées, l'instant laissa plutôt place à une sorte de distance. Parce qu'elle ne savait pas comment réagir alors que les souvenirs de Felix s'étaient tout bonnement envolés. — Elle a le courage qui la rend inconsciente. Bobbi, elle fonce. Dans les drames, dans les tragédies, elle y pose le pied afin de tendre ses bras vers ceux qui ont besoin d'aide, elle respire la fumée et trébuche sur les débris. Candide, il n'est d'ailleurs pas rare qu'elle se fasse berner par le sans-abri du coin à qui elle est capable de tendre une liasse de billets. — Bobbi, elle ne se promène pas avec énormément de bijoux. Comprenez, elle est casse-cou, bornée, ça peut porter préjudice, ce genre de choses. Pourtant, elle garde toujours autour de son cou, le collier militaire de son mari. Ça remplacerait presque la bague qu'elle a au doigt. — Elle adore regarder des films et des séries télévisées. C'est le genre de personne à gueuler devant son écran quand le gugus principal fait quelque chose qu'elle considère stupide, celle qui va se mettre à verser quelques larmes quand une scène est trop poignante, ou celle qui va se laisser tomber du canapé en roulant sur elle-même quand elle ne s'attend pas à un tel retournement de situation. — Bobbi est maladroite, tête en l'air. Combien de fois avez-vous quitté votre logement un matin, en ne verrouillant pas la porte ? Une fois, deux fois, pour certains. Elle ? Tous les jours. Ça lui passe par dessus la tête, toujours dans la rush, elle se met elle-même sous pression et en oubliait les gestes fondamentaux. Ou alors, elle laisse sa clé sur la serrure, au choix.

PSEUDO, PRENOM: appelez-moi juste bobbi. ÂGE, PAYS: vingt-ans, en france. CONNEXION: everyday. AVIS SUR LE FORUM: je lui fais des bbs, si c'est possible. TYPE DE PERSONNAGE: inventé. AUTRE: phacochère.


Dernière édition par Bobbi Jenkins le Mer 30 Sep - 1:21, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:29



close your eyes, give me your hand, darling

Souvenirs de moments lointains, un horizon devenu flou, abîme par les années passées et l'altération des pensées. Elle se remémore les époques, quand elle n'était qu'une gamine, fatigante et contradictoire. « L'amour, c'est pour les nanas. » disait-elle banalement, entre deux cuillerées de céréales, comme si elle était convaincue qu'elle ne possédait pas les attributs féminins. Même à l'âge de vingt-ans, sa position restait la même et rien ne semblait pouvoir ébranler ce discours qu'elle rabâchait maintes et maintes fois, comme pour se convaincre elle-même et non les autres qui s'amusaient à lever les yeux au ciel à chaque fois qu'elle revenait sur le sujet. Mais ça, c'était il y a bien longtemps. Il s'en est passé, des choses. C'est simplement en quittant l'armée qu'elle se rendit compte que la vie avait tellement à offrir, et que cela ne se contentait pas de quelques gueules brisées et mâchoires disloquées. Qu'il n'y avait pas que le carmin qui devait couler. Qu'elle pouvait connaître une nouvelle forme de satisfaction, une autre forme de bonheur

do you feel my heart beating ? do you understand ?

Bobbi, elle claqua la porte de son casier et mit définitivement le pied dehors. La routine militaire n'était pas pour elle. Plus pour elle. Elle ne se voyait malheureusement pas continuer dans le domaine, à se battre pour montrer qu'elle avait bel et bien sa place au sein de ses collègues, qu'elle pouvait être mise sur un pied d'égalité. Car quand bien même on lui disait qu'elle se situait au même niveau, il y avait toujours ces sous-entendus, ces remarques et commentaires étouffés, enjolivés pour ne qu'elle se sente atteinte. Mais Bobbi, elle n'était pas dupe. Pas née de la dernière pluie, elle comprenait bien les fabulations de ses camarades et malheureusement, n'arrivait jamais à éteindre cette flamme ardente qui animait chacun de ses membres et qui faisait qu'elle une personne impulsive, réagissant au quart de tour. Elle était réfléchie, parfois. Mais dans ces moments, ses sentiments prenaient le dessus et elle le montrait bien, qu'elle était vexée, voire même blessée. Quitter l'organisation, ça revenait néanmoins à quitter des personnes en or. Parce que s'il y en avait qui, continuellement, ne la voyaient que comme l'individu pouvant porter des gosses, d'autres l'estimaient réellement et elle s'était attachée à ces collègues. En s'en allant, elle aurait pu penser qu'elle aurait dû recommencer. Tout recommencer, dans ses relations. Se retrouver des proches, des amis, des ennemis. Mais il y avait encore Felix. L'attirance, elle l'avait d'ores et déjà ressenti quand elle le vit pour la première fois. Ou sans vraiment que ce soit la première fois, elle l'avait peut-être déjà croisé dans les rues d'Allendale durant leur adolescence, mais n'avait sûrement pas pris le temps de poser les yeux sur la silhouette qu'elle se plaisait d'admirer actuellement. En quittant les militaires, il lui restait toujours ce lien qui l'unissait à Felix. Les barrières posées par les directives au sein de la base s'étaient écroulées dès lors qu'elle avait fait ses valises et qu'elle s'était retirée des forces de l'ordre. Si pendant quelques temps elle avait pensé qu'elle avait pris une mauvaise décision en quittant le cocon qui l'avait accueilli pendant une bonne poignée d'années, elle vit finalement cela comme une bénédiction et un réel moyen afin d'aller de l'avant. Si elle était restée dans le corps militaire, elle n'aurait jamais pu entretenir une relation plus qu'amicale avec Fee. Ce dernier, il s'entendait bien avec Bobbi. Voire même trop bien. C'était certainement la première personne avec qui elle put parler ouvertement quand elle faisait encore partie des militaires. Peut-être était-ce à cause de la ville natale qu'il partageait ? Elle se souvenait des rires entre deux anecdotes sur des individus qu'ils connaissaient tous les deux. Des moqueries gentilles, le tout mélangé à un certain sarcasme et une certaine liberté. Si Bobbi acceptait mal la critique, qu'elle soit sérieuse ou totalement factice, Felix était bien le seul qui pouvait se permettre les petites boutades qui réussissaient à lui étirer un sourire. Elle était indulgente. Peut-être qu'à l'époque, elle avait déjà des sentiments pour lui. Mais qu'elle ne pouvait simplement lui en faire part. Car les dire, ça a toujours été complexe, pour elle, celle qui préférait fuir plutôt qu'affronter les ressentis qui agitaient son esprit.

i believe it's mean to be darling.

Mais il fallait bien céder. Remises en question, moments de méditation. Si elle continuait ainsi, à rejeter tout ceux qui venaient vers elle, en prenant à la rigolade quand ils étaient sincères, elle n'avancerait jamais. N'étant pas pour les confessions sentimentales, elle fut surprise quand elle s'aperçut qu'avec Felix, tout s'était déroulé de façon naturelle. Elle n'avait pas eu besoin de parler, de dire quoique ce soit, les simples gestes et regards à son égard, témoignant des sentiments qu'elle avait pour lui. Que ce soit sa façon d'agir, de se comporter, de le toiser, des choses dont ils parlaient ensemble, il semblait ne pas y avoir de frontières dans les conversations qu'ils pouvaient avoir, comme si l'un, et l'autre, pouvaient se confier pleinement sans craindre le jugement de l'interlocuteur. Une complicité comme jamais on ne voyait, une simple œillade pour comprendre ce que l'un et l'autre ressentaient. Les deux auraient pu naître muets, ils auraient tout de même réussi à se comprendre dans ce langage silencieux qu'ils utilisaient via leurs prunelles et les gestes banals. Et certainement, Felix devait des fois se dire qu'il aurait souhaité qu'elle soit née muette, la Bobbi. Elle parlait tellement, gesticulait, ne cessait d'en caser une même quand il n'y avait pas lieu de dire quelque chose. Elle était celle qui venait titiller, qui venait user de son sarcasme pour essayer de faire craquer, celle qui, aussi, s'emportait pour un rien et venait rejeter une faute quelconque sur le premier individu qu'elle croisait. Felix, il a dû en subir des sautes d'humeur de celle qui allait être sa femme. Et Bobbi, elle se demande encore comment il a fait pour la supporter. « Si notre enfant me ressemble comme deux gouttes d'eau niveau caractère, je sais vraiment pas comment tu feras. » avait-elle dit honnêtement, avec une touche d'ironie. Si leur mariage était déjà heureux et qu'ils ne se plaignaient pas de leur vie de couple bien que Felix soit de temps à autres absents pour des durées indéterminées, ils étaient persuadés que l'arrivée d'un troisième membre ne pouvait être que bénéfique. Les deux futurs parents étaient d'ailleurs impatients à l'idée d'accueillir le nourrisson qui mit moins longtemps que prévu avant de faire son apparition. Ce ne fut qu'après huit mois de grossesse que Bobbi mit au monde l'enfant qu'ils décidèrent d'appeler Charlie.

i watch you when you're sleeping.

On lui dit, sans faire de détours. Comme l'espoir qui s'envole, comme un point qui met un terme aux vaines espérances. Comme si les prières n'avaient pas été entendues, comme si la quelconque force supérieure au-dessus de sa tête avait décidé d'ignorer chacune des supplications prononcées. Nous avons arrêté les recherches. Supposé mort. C'est comme si pendant les quelques mois de recherches, elle avait fait pause sur sa vie en espérant la reprendre quand ils le retrouveraient, et là, on lui dit qu'elle devra continuer sans lui. Qu'ils ne peuvent rien faire de plus. Elle, elle vit ça comme un abandon. Comme s'ils baissaient les bras, comme s'ils se disaient que bon, quand même, ils avaient autre chose à foutre. Bobbi, elle voit ça comme de la trahison et n'hésite pas à le dire. Mais on l'ignore, c'est tellement plus simple. On la laisse de côté, râler, en espérant qu'elle se calme et c'est ce qu'elle finit par faire. Pour Charlie, notamment. Il n'a pas besoin d'un environnement aussi perturbé, si bancal. Charlie, il grandit et plus tard, il va comprendre que papa, il est parti. Qu'il est parti, mais que cette fois-ci, c'est pour de bon. Alors quand les funérailles se déroulent, le bambin, il n'assimile pas encore tout. Il voit maman qui sanglote, les mains tremblantes, il voit tata qui n'est pas dans un meilleur état. Et ils sont tous comme ça. Lui, il reste là, planté sur la pelouse, tenant l'une des mains de sa mère alors qu'il observe les alentours d'un œil intrigué. Il se sent pas bien, ici. Entouré de pierres. Alors il tire doucement sur la robe noire de Bobbi, comme pour attirer son attention, et d'un simple regard dans les prunelles humidifiées, il lui dit qu'il veut rentrer.

you belong with me.

Comme une claque. Comme si les efforts commis afin de retrouver un semblant de quotidien n'avait servi à rien. Eh en fait, votre mari, il est vivant hein, mais juste, il sait plus trop qui vous êtes. Elle se croirait presque dans une série télévisée, sauf qu'elle préfère en être spectatrice qu'actrice. Évidemment, elle est heureuse. Eh en fait, votre mari, il est vivant hein. Comment ne pas l'être ? Puis la phrase reprend, et ça s'écroule. Pour elle, mais surtout pour lui. Amnésie. Comme une nouvelle épreuve à surmonter. S'il ne souvenait pas réellement de Bobbi, alors il ne se souviendrait pas vraiment de Charlie. Elle en connaissait pas l'ampleur de traumatisme, ne savait pas ce qu'il s'était déroulé durant ces années d'absence. En somme, elle était dans l'inconnue et allait plonger tête baissée dans une situation qu'elle ne s'était jamais imaginée vivre auparavant. Elle ne savait pas pour qui cela allait être le plus dur. Elle ? Lui ? Charlie ? Des tas de questions vinrent heurter son esprit. S'il ne se souvenait plus vraiment d'elle, peut-être même que les sentiments s'étaient éteints, comme s'ils n'avaient jamais été éveillés. Et curieuse comme elle est, elle est consciente du fait qu'elle ne pourra pas retenir ses interrogations, qu'elle va, tôt ou tard, vouloir en savoir plus. Mais ça, c'est pas pour maintenant. Elle n'est pas idiote. Elle sait qu'il ne va pas tout lui raconter. On lui a dit. Traumatismes. Elle ne va pas le forcer à parler. A se confesser, comme il l'aurait fait avant. C'est encore trop tôt et par amour pour lui, elle met son indiscrétion de côté. Parce que tout ce qui compte désormais, c'est qu'il soit revenu. Et qu'elle puisse enfin sortir les outils nécessaires pour détruire la pierre tombale à son nom qui loge encore au cimetière du coin.


Dernière édition par Bobbi Jenkins le Mer 30 Sep - 15:42, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oskar Merch

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 165
Pseudo : falafel.
Face, © : cody christian par crick.
Years old : vingt ans.
Job, studdies : il prétend être serveur mais il est en réalité escort boy et chippendales.
Love status : célibataire, il s'interdit l'amour mais n'est pas insensible au charme d'une jeune bibliothécaire.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:31

bienvenue et bon courage pour ta fiche rirerire:

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:36

merci bien jeune homme. moustache: rirerire:

_________________

I SEE YOUR DIRTY FACE HIDE BEHIND YOUR COLLAR, WHAT IS DONE IN VAIN, TRUTH IS HARD TO SWALLOW, SO YOU PRAY TO GOD TO JUSTIFY THE WAY YOU LIVE A LIE. AND YOU TAKE YOUR TIME AND DO YOUR CRIME. NOW THAT I KNOW WHAT I'M WITHOUT, YOU CAN'T JUST LEAVE ME, BREATHE INTO ME AND MAKE ME REAL.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Milldark
(learn to love again)
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 236
Pseudo : Blackholes, Charlotte.
Face, © : Sam Claflin, @Blandine.
Years old : Twenty-nine yo.
Job, studdies : Photographer, perfect job for him.
Love status : Broken, that's the perfect word to describe him.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: free, ○ (tania, gail)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:44

Bienvenue et bon courage pour ta fiche. I love you
Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. --:

_________________

(HOW HARD IT IS TO LOVE THOSE OLD GHOSTS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t159-tonight-i-might-just-loose-my-way
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:47

merci bien harry. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:51

J'aime le prénom. bave:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 18:53

la jolie collins. I love you je te remercie. lovelove:

_________________

I SEE YOUR DIRTY FACE HIDE BEHIND YOUR COLLAR, WHAT IS DONE IN VAIN, TRUTH IS HARD TO SWALLOW, SO YOU PRAY TO GOD TO JUSTIFY THE WAY YOU LIVE A LIE. AND YOU TAKE YOUR TIME AND DO YOUR CRIME. NOW THAT I KNOW WHAT I'M WITHOUT, YOU CAN'T JUST LEAVE ME, BREATHE INTO ME AND MAKE ME REAL.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Hastings
characters of no illusion
avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 448
Pseudo : wayland/ marie
Face, © : Cox by @monroes
Years old : trente ans, un cap qui le rend plus triste qu'il ne l'aurait voulu
Job, studdies : il est pompier, un rôle qui lui tient à coeur et qui l'inspire depuis toujours
Love status : marié à un fantôme depuis cinq ans, il vit une vie de père célibataire, le coeur flanchant pour l'interdit

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 0/6 (naomi; cleo; oskar; gail; bobbi; bela)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 19:42

t'es pas belle tu pues toussa toussa --: --:
( courir2: courir2: )

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t97-i-m-afraid-of-loosing-myself
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 21:39

ça sonne tellement faux venant de toi isaac arg/ moustache: rirerire: bave:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Hastings
characters of no illusion
avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 448
Pseudo : wayland/ marie
Face, © : Cox by @monroes
Years old : trente ans, un cap qui le rend plus triste qu'il ne l'aurait voulu
Job, studdies : il est pompier, un rôle qui lui tient à coeur et qui l'inspire depuis toujours
Love status : marié à un fantôme depuis cinq ans, il vit une vie de père célibataire, le coeur flanchant pour l'interdit

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 0/6 (naomi; cleo; oskar; gail; bobbi; bela)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 21:43

j'suis pas crédible, c'est un peu rageant

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t97-i-m-afraid-of-loosing-myself
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Lun 28 Sep - 22:08

on peut pas être parfait malheureusement --: sifflote:

_________________

I SEE YOUR DIRTY FACE HIDE BEHIND YOUR COLLAR, WHAT IS DONE IN VAIN, TRUTH IS HARD TO SWALLOW, SO YOU PRAY TO GOD TO JUSTIFY THE WAY YOU LIVE A LIE. AND YOU TAKE YOUR TIME AND DO YOUR CRIME. NOW THAT I KNOW WHAT I'M WITHOUT, YOU CAN'T JUST LEAVE ME, BREATHE INTO ME AND MAKE ME REAL.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 28
Pseudo : skywards, judith.
Face, © : brett dalton, ©meh.
Years old : thirty years old.
Job, studdies : us military, supposed to be dead but is very much alive.
Love status : married and father, even if he doesn't remember.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mar 29 Sep - 23:59

JE SURVEILLE PAR ICI, LE MARI EST REVENU, BAS LES PATTES crier:
( kisskiss: lovelove: bouge:: )

_________________
" why should I apologize for the monster I've become ? no one ever apologized for making me this way. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Hastings
characters of no illusion
avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 448
Pseudo : wayland/ marie
Face, © : Cox by @monroes
Years old : trente ans, un cap qui le rend plus triste qu'il ne l'aurait voulu
Job, studdies : il est pompier, un rôle qui lui tient à coeur et qui l'inspire depuis toujours
Love status : marié à un fantôme depuis cinq ans, il vit une vie de père célibataire, le coeur flanchant pour l'interdit

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 0/6 (naomi; cleo; oskar; gail; bobbi; bela)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mer 30 Sep - 0:22

OMONDIEU JE SUIS AMOUREUX DU MARI courir2:

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t97-i-m-afraid-of-loosing-myself
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mer 30 Sep - 0:30

Il était temps que tu reviennes, cher mari crier: mouahah: bave: rirerire:
cry3: cry3: cry3: Et moi Isaac ? aaaaaaaah:

_________________

I SEE YOUR DIRTY FACE HIDE BEHIND YOUR COLLAR, WHAT IS DONE IN VAIN, TRUTH IS HARD TO SWALLOW, SO YOU PRAY TO GOD TO JUSTIFY THE WAY YOU LIVE A LIE. AND YOU TAKE YOUR TIME AND DO YOUR CRIME. NOW THAT I KNOW WHAT I'M WITHOUT, YOU CAN'T JUST LEAVE ME, BREATHE INTO ME AND MAKE ME REAL.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 28
Pseudo : skywards, judith.
Face, © : brett dalton, ©meh.
Years old : thirty years old.
Job, studdies : us military, supposed to be dead but is very much alive.
Love status : married and father, even if he doesn't remember.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mer 30 Sep - 0:44

il a pas intérêt à être amoureux de ma wife, just sayin' What a Face *murderous look*
(et je file, terminer ma fiche pour ne pas flooder Arrow )

_________________
" why should I apologize for the monster I've become ? no one ever apologized for making me this way. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Milldark
(learn to love again)
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 236
Pseudo : Blackholes, Charlotte.
Face, © : Sam Claflin, @Blandine.
Years old : Twenty-nine yo.
Job, studdies : Photographer, perfect job for him.
Love status : Broken, that's the perfect word to describe him.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: free, ○ (tania, gail)

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mer 30 Sep - 17:42

Le personnage est super, je valide avec plaisir. I love you

_________________

(HOW HARD IT IS TO LOVE THOSE OLD GHOSTS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t159-tonight-i-might-just-loose-my-way
Bobbi Jenkins

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 287
Pseudo : spf.
Face, © : jaimie alexander, @betsy.
Years old : thirty years old, such an old she-cat.
Job, studdies : former us military, now specialized photographer (battlefields, natural disasters, tragic events and so on).
Love status : she was married, once. she had a child with him. he disappeared on the battlefield. but now he is back. and it's more than complicated.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 3/6 (the autumn festival, felix, isaac).

MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   Mer 30 Sep - 18:21

Merci bien Harry rirerire: lovelove: bave: crier:

_________________

I SEE YOUR DIRTY FACE HIDE BEHIND YOUR COLLAR, WHAT IS DONE IN VAIN, TRUTH IS HARD TO SWALLOW, SO YOU PRAY TO GOD TO JUSTIFY THE WAY YOU LIVE A LIE. AND YOU TAKE YOUR TIME AND DO YOUR CRIME. NOW THAT I KNOW WHAT I'M WITHOUT, YOU CAN'T JUST LEAVE ME, BREATHE INTO ME AND MAKE ME REAL.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▬ I BRING THE FIRE.   

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ I BRING THE FIRE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: (STANDING IN THE WAY OF LIGHT) :: (YOUR HEART IS MADE FROM GOLD) :: (keep on walking)-