AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noàm (+) I see you but you don't see me…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noàm Hughes

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 9
Pseudo : spf
Face, © : Lucky Blue Smith + ©wildworld
Years old : La 18e étoile qui s'abat en voile sur une existence devenue outrance.
Job, studdies : Ce n'est pas pour toi. Tu ne suis pas les lois. Un parcours banal et bancal ne t'intéresse pas. Alors tu te rebelles, et soudainement la vie n'est plus belle. Tu as un rêve à réaliser, pourtant, on n'arrête pas de vouloir t'en empêcher.
Love status : Ton admiration cause ta perdition. Tes regards discrets, tu n'arrives pas à les réfréner. Un désir grandit dans ton ventre et t'éventre. De jour en jour, tu sombres dans tes amours. Tu te noies dans tes émois.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 2/3

MessageSujet: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 20:22


ft. Lucky Blue Smith/@whatdoinlife.tumblr

Noàm, Hughes
And I get through all of this without a kiss...

NOM COMPLET: Hughes. Signant l’appartenance à une famille qui ne veut plus de toi, alors que tu en étais le roi. Un rejet brutal, infernal, marquant la fin de la paix tant appréciée. Noàm. Inusuel, à la belle intonation qui incite aux interrogations. Incongru, qui suscite la curiosité retenue. Pourtant transparente grâce aux inévitables froncements de sourcils, aux questions insistantes. Deux syllabes, bien distinctes, empreintes d’une sorte de beauté négligée. Comme le porteur du prénom, en somme. ÂGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Dix-huit années sont passées telles un train pressé. Pendant lesquelles tu as joué au prince, tes parents répondant au moindre de tes caprices. Né dans cette petite ville que tu détestes, qui empeste la monotonie. Il ne s’y passe jamais rien, elle ne vaut rien à tes yeux soucieux. NATIONALITÉ ET ORIGINES: Pour tout Américain, ton accent est sujet de railleries et d’humour incertains. Démontrant ton appartenance aux anglais, dans des inflexions  dévoilées. Traduisant ta noblesse, une lenteur qui veut capturer les cœurs, attiser les humeurs. Pour eux, tu ne fais pas partie d'eux, pourtant c'est le cas, hélas. Du côté de ta mère, c’est l’Allemagne qui est représentée dans l’ombre fière. Ton père, pur british, l’a rencontrée lorsqu’ils suivaient le même parcours. C’était le grand amour. Apparemment. JOB, ETUDES: Ton père a appelé ça la déchéance, le manque de guidance. Toi, tu as juste décidé de commencer à voler par tes propres ailes, à ne plus être défini par les choix du paternel. La musique t’emporte dans ses notes tragiques, ta voix se craquèle dans tes nombreux émois. Ce n’était supposé être qu’une lubie, un simple hobbie. Lorsque tu t’enfermais dans ta chambre avec ton piano et ton micro, tu arrachais les sourires, on disait que tu te faisais plaisir. Mais lorsque ton rêve a voulu flirter avec la réalité, il est devenu vulgarité. Et il t’a valu d’être rejeté. Dernière année du lycée, et tu as tout abandonné, tu as déçu ceux qui t’aimaient. STATUT MONÉTAIRE: ($$$$$$$), le néant. Les vivres t’ont été coupés, dans une affligeante mélopée. Déterminé à pousser la bêtise jusqu’au bout, ils t’ont jugé fou, et ils ont bien voulu te le faire comprendre. Chose est que tu ne penses pas qu’ils l’auraient fait si Théodore ne t’avait pas recueilli, mais ça tu ne peux pas le savoir, si? STATUT CIVIL: Admiration, fascination, appréhension, adoration. Tes rétines le fixent, elles insistent. Tu peux très difficilement détourner le regard de lui, ton cœur battant avec frénésie. Une amourette d’adolescent qui s’éternise, tu ne peux plus lâcher prise. Il suffit d’un simple coup d’œil pour que tout ton corps te trahisse et que tes poils se hérissent. Depuis tout petit, tu le contemplais avec envie. Il est le modèle, il frôle l’irréel. Et ton imagination te dénonce, t’imposant des pensées qui dansent avec l’indécence. Tu n’as toujours désiré que lui, les autres faisaient pâle comparaison avec le responsable de ta déraison. STATUT FAMILIAL : Fils unique, choyé et gâté. Deux médecins pour parents, qui avaient compensé le fait qu’ils soient absents par toutes sortes de présents. Toutes les envies de leur enfant avaient été assouvies, à part celles en rapport avec l’amour qu’il convoitait plus que tout. TRAITS DE CARACTÈRE: Nerveux, injurieux, trop sérieux, ambitieux, paresseux, impertinent, impatient, aimant, éloquent, pervers, amer,  gentil, sensible, irascible, sournois, parfois froid, adorable, sociable.GROUPE: Venus.

take a heart and take a hand.
(+) Aucune échappatoire. C’est ce que tu pensais de l’avenir qu’on te faisait entrevoir. Médecin qui se respecte, c’est les ambitions que tu devais avoir même si elles te débectent. Au final, l’insurgé a pris la place de l’obéissant, et s’est fait réprimander par conséquent.
(+) Une voix qui fait frémir de désir. Une sensualité sans pareille, naturelle, que tu ne feins même pas. De ses accents qui font tanguer les cœurs, elle s’empare des auditeurs et les séduit sans peur. Effet involontaire des ravages délétères qu’elle ose et cause.
(+) La lecture est un passe-temps qui t’éveille les sens et qui a fini par détruire ton innocence. Tes lectures se sont faites malséantes, et tu ne t’en plains pas, elles t’apprennent les choses de la vie.
(+) Tu ne donnes jamais ton cœur, c’est toujours signe de malheur. Brisé à plusieurs reprises, par tes géniteurs au tout début, par ton meilleur ami par la suite, tu n’en peux plus de le recoller, alors tu ne l’offres plus pour qu’on ne puisse plus le casser.
(+) Petit estomac qui ne réclame jamais de nourriture, qui se contente de broutilles et de cochonneries.
(+) Ce tic que tu as de te passer la main dans les cheveux lorsque tu te sens observé, cette volonté de vouloir attirer à tout prix… Dommage que tu n’y arrives jamais avec les bonnes personnes.
(+) Le corps n’a jamais été touché. Il n’y a eu qu’un seul baiser, maladroit, trop rapide, dont tu gardes toujours le goût acide.
(+) Tes fantasmes les plus inouïs mettent toujours la même personne en jeu, et tu ne sais pas si tu dois maudire ou bénir le fait que ce soit celle avec qui tu habites.
(+) Jouer du piano est une nécessité, comme celle de respirer. Tu as abandonné le tien dans la demeure familiale. Elle n’est qu’à deux pas d’ici, pourtant tu n’en as jamais été aussi éloigné. Et ça te manque, ça te hante.
(+) Coincé dans un ascenseur très petit, tu en gardes une claustrophobie. Les souvenirs des détails sont flous, mais le traumatisme est toujours présent. Tu ne supportes pas d’être sous le sol non plus.
(+) Amoureux de l’art sous toutes ses formes, tu rêves de visiter tous les Musées du monde, tous les monuments qui ornent la terre.
(+) Des troubles obsessionnels compulsifs t’empoisonnent l’existence, surgissant lorsque tu t’y attends le moins. Compter jusqu’à un nombre précis, descendre l’escalier deux à deux, déposer tes pieds au milieu des pavés sans toucher les bords… Tous des comportements qui te prennent de court et auxquels tu ne peux te soustraire.
(+) Il est hors de question pour toi de prendre de l’alcool. Déjà, le sucre, ça t’excite au plus haut point. Une barre de chocolat, quelques bonbons, un verre de limonade, et tout ton corps tremble, et tu n’arrives plus à tenir en place. Tu tiens très mal les boissons alcooliques, entrant dans un état extatique au bout du premier verre.
(+) Tu veux devenir célèbre, être la cible de tous les regards et être adulé en conséquence. C’est cette partie de toi qui veut de l’amour à tout prix qui se manifeste.
(+) Tu as souvent été obligé de cuisiner lorsque ce que préparait la bonne était infect. Tu as fini par apprendre à compter sur toi-même, et tu as acquis un certain talent dans le domaine de la cuisine.
(+) Tu dors toujours avec le nounours de ton enfance, un secret bien gardé que personne ne connaît. Il s’appelle Teddy, rien d’original, mais c’est plutôt amusant quand l’autre nounours que tu voudrais serrer contre toi pourrait avoir le même surnom du fait de son prénom.

like an ocean takes the dirty sand.
Le nez enfoui dans la tête de Teddy, tu quittes ton lit, tes petits pas se faisant mesurés et peu assurés. C’est calme, beaucoup trop calme. La maison est comme maintenue dans une sorte de pause, que personne n’ose interrompre. Tes ongles s’enfoncent dans ta paume, la peur se faisant ombre qui te suit en toute heure. Un petit gémissement que tu pousses, dans le silence total qui t’avale dans une sorte de démence. "’Man?" L’enfant d’à peine sept ans que tu es ne comprend pas l’absence, ne supporte pas la souffrance. Descendant les escaliers doucement, une appréhension grandissante te prenant le ventre, tu te diriges vers la cuisine. Pourtant, elle n’y a jamais mis le pied. Elle n’est pas comme les autres mamans. Décontenancé, tu ne sais pas où aller, les larmes perlant au coin de tes mirettes attristées. Es-tu donc tout seul à la maison? Qui va chasser les monstres qui guettent dans le placard, qui hantent les cauchemars? Teddy n’est pas assez grand, pas assez puissant. Et le bruit ambiant cause une explosion dans ta tête, une évidence qui s’entête. Béni par un nouveau souffle de vie, tu te précipites vers l’origine des sons étouffés, plein d’espoir mal fondé. Une inconnue aux yeux fermés, devant la télévision allumée, à la bouche grande ouverte, signant ta perte. Qui est-elle? Tu ne le sais pas du tout. "M-Madame?" Une plainte timide, avide de réponses. Elle sursaute, et te regarde avec des iris ébahis avant de sourire d’une maladresse effroyable. "Tu es Noàm, c’est ça? Qu’est ce qui t’arrive, pourquoi tu es réveillé?" Elle ne te gronde pas, mais tu sens une sorte d’agacement qui te gène et qui t’entraîne. "Où est ‘Man?" Comme si la question devrait encore être posée. Dans une naïveté démesurée, tu demandes comme si la réponse allait changer dans un dernier coup de main du destin. "Elle a eu une urgence, c’est pour ça que je suis là. Tu as du mal à dormir? Tu veux quelque chose? Un verre de lait chaud, peut-être?" Elle en fait trop, et en même temps pas assez. Tu hoches la tête, la moue du boudeur, la peine qui menace de faire craquer ton cœur. "N-Non… Je veux juste … Ma m-maman." Rien que cette fois, qu’elle soit là quand tu as besoin d’elle, quand tu as besoin de son aide. Papa est en voyage, loin de toi, loin de vous. Tous les deux, ils ne sont jamais là. "Je suis désolée, elle ne rentre pas tout de suite. Mais je suis là si tu as besoin de quelque chose." Elle n’a pas d’expérience, elle perpétue les offenses et excite les défiances. Elle est inutile, futile, trop débile. Et ton visage se ferme, tes traits se durcissent. Un masque qui apparaît spontanément, que tu ne sais même pas existant. "Je vais retourner dormir." Sans une autre parole, sans une autre considération. Tu lui tournes le dos, comme si elle n’est qu’un déchet qui ne vaut rien. Le prince des blizzards ressurgit, et s’entoure de l’aura salvatrice du mépris. L’un après l’autre, tu remontes les marches dans le sens inverse, le myocarde battant en ivresse. Seul. Toujours seul. Il n’y a que ton nounours qui te tient compagnie. Enlaçant Teddy dans tes bras, tu te glisses entre les draps et tu étouffes les sons de tes pleurs dans les plis de tes malheurs.

"Ouvre-le !" Le ton se fait impatient et insistant. Dans l’intimité de ta chambre, tu le fixes avec une appréhension grandissante. Tu as bien envie de dire que le petit paquet contient un livre, mais même pour ça, il est trop petit. Serait-ce une des plaisanteries de mauvais goût de ton meilleur ami? Un seul moyen de le vérifier, et c’est avec un soupir confiné à l’intérieur que tu tires sur le ruban de la petite boîte. Si tu étais une fille, au moins aurais-tu l’éventualité selon laquelle ce serait un bijou entreposé dedans. Mais tu es dans le noir, tes hypothèses te réduisant au désespoir. Tu l’ouvres après un dernier regard noir, puis c’est le choc qui te bloque. Tes billes vont du contenu à lui, pour revenir aux billets que tu tiens désormais dans le creux de ta main. "Colin…" "J’espère que je n’ai pas été présomptueux en prenant deux tickets pour qu’on y aille ensem…" Ta joie explose, et enfin tu oses. Tu fonds sur ses lèvres, tes doigts se fichant dans ses boucles. Hésitant, gauche, il y a pourtant un incendie qui s’allume en toi. Premier baiser, longtemps convoité. Tes sens s’éveillent et te font connaître les merveilles. Mais pas pour longtemps, pas pour assez de temps. Tu commençais enfin à t’habituer, à vouloir aller plus loin et tout s’interrompt. Une bouche qui quitte l’autre, qui se détourne de ton bonheur. A trop reculer, il a même fait en sorte que le bout de tes doigts glisse sur sa nuque avant de fuir son contact. La surprise dans ses prunelles devient ta hantise. Ce n’était pas supposé être sa réaction, cette déception presque palpable, qui te cause tellement de mal. "Mais No… Qu’est-ce que tu fais?" Quelques mots qui ont l’effet d’une bombe dégoupillée, ravageant ton être à un degré que tu n’aurais jamais cru connaître. Toutes ces heures à te leurrer, à croire à l’éventualité que ce soit mutuel et réel. Dans tes illusions, tu retrouves la destruction, et elle est familière en plus d’être carnassière. "J-je…" Tu ne sais plus quoi dire en ces circonstances, toi à la constante éloquence. Ton dégoût grandit et la façade se dresse, muraille contre ta détresse. "Tu sais qu’il y a déjà Caitlin… Et puis, je t’adore, vieux, vraiment, mais… Je suis pas de ce bord-là, quoi." Dans la plaie, le couteau se retourne et s’y complait. C’est bon, tu as déjà compris, pourquoi ne peut-il pas juste se taire? "Désolé. Je ne sais pas ce qu’il m’a pris." Sec. Froid. Tu dissimules ton désarroi derrière des couches mensongères, qui sonnent de travers. Mais le dommage a déjà été perpétré. Il ne te voit déjà plus de la même façon, et tu arrives à percevoir sa déception, le bouleversement que tu as amené dans son quotidien. "Euh… C’est pas grave, vieux, ça arrive. L’émotion et tout. Par contre je dois filer. T’inquiète pas, c’est pas à cause de ça, c’est juste que j’ai promis à ma mère de pas trop tarder. Euh… à demain." Il te tend une main, puis se ravise, te lance un dernier coup d’œil troublé et franchit la porte de ta chambre. Il ne te parlera plus jamais, t’évitant comme la peste. Il n’ira même pas au concert avec toi.

Tes journées deviennent monotones, et désormais plus rien ne t’y étonne. Tu sors rarement, tout le monde a quitté ce trou perdu et toi tu y restes scotché par un compte en banque vide. Tes parents, réticents à ton départ à l’aveuglette, t’ont coupé les ailes et t’ont fait victime perpétuelle de leurs souhaits. Tu as été naïf, à croire qu’ils t’offriraient toujours ce que tu demanderais, même en ce qui concerne ton futur désormais obscur. Oui, ils veulent bien que tu t’en ailles, mais seulement si tu fais médecine. Et peut-être que c’est là où tu t’es planté, tu aurais dû prétendre pour une année ou deux, rassembler assez d’économies puis te détacher d’eux. Au lieu de ça, tu t’es rebellé sans n’avoir aucun argument de force que leur attachement à toi. Et après toutes ces années à en découvrir leur étendue, tu as été assez imbécile pour croire que le lien est puissant. La gifle t’avait retourné, elle t’avait dépouillé de toute dignité. Une boule qui s’était formée dans ta gorge, et qui t’avait privé de toute parole. Tu n’étais pas arrivé à croire qu’il puisse faire preuve de brutalité à ton encontre, et pourtant comme une cicatrice sur ta joue, la claque résonne toujours à tes oreilles et tu la sens toujours sur ton épiderme. Installé sur ton lit, fixant le plafond, tu souris en pensant à ce qui était arrivé ensuite. Le héros de ton enfance, le gardien de tes rêves où coule l’indécence. Il t’avait sauvé de la souffrance, avait fait arrêter la violence. Et depuis, c’est une vie à double tranchant que tu mènes. Tu évolues dans le même décor que lui, mais pourtant, tu ne peux pas le toucher, tu ne peux pas le caresser, tu ne peux que respirer le même air et te plaire à le contempler. Il ne te rend pas la tâche facile, dénué de la moindre pudicité. Tu avais frôlé la crise cardiaque la première fois que tu l’avais vu uniquement en sous-vêtements, faisant battre ton palpitant à une vitesse vertigineuse et ravageuse. Déterminé à ne rien montrer, car autrement il faudrait retourner supplier les géniteurs et faire comme ils te l’ordonnent, tu avais combattu la concupiscence qui prenait possession de ton corps, et tu avais détourné les mirettes, comme si tout était normal. Pourtant, sa vision t’avait été fatale. Et à ce jour, lorsqu’il ne s’empreint d’aucune gêne, tu es confronté à tes démons, te targuant d’un sang-froid redoutable pour ne pas te laisser attirer par le spectacle. C’est au souvenir de son physique que l’atmosphère s’alourdit, que tu te sens pris de frissons qui te font vibrer de la tête aux pieds. Ta main va sous le tissu toucher ton propre ventre, tes extrémités courant sur ta propre peau. Ton imagination te faisant croire que c’est la sienne qui parcourt désormais ta poitrine. Parcouru de tremblements, tu te laisses happer par les affres de tes fantaisies lorsque le bruit retentit et te fait presque sursauter. La porte d’entrée qui claque, signal de son retour de tu ne sais où. La frustration est un poison qui fuse dans tes veines, qui t’use en souveraine. Et comme d’habitude, tu n’oses pas aller le déranger, tu restes cloîtré dans ta chambre jusqu’à daigner faire acte de présence, à un moment ou un autre, que ce soit pour le dîner ou en chemin vers la salle de bain.

PSEUDO, PRENOM: XX. ÂGE, PAYS: 20 ans, France. CONNEXION: Quotidienne sauf empêchements. AVIS SUR LE FORUM: Simple, mais efficace. TYPE DE PERSONNAGE: Scénario. AUTRE: moustache:


Dernière édition par Noàm Hughes le Sam 17 Oct - 14:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Lowell

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 112
Pseudo : sail away
Face, © : alicia vikander (av/soapflakes)
Years old : twenty-eight y/o
Job, studdies : freelance interpreter & translator, volunteer at the hospital
Love status : single, divorced

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {bela, isaac, henrik, nemo&nox}

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 20:28

bienvenue sur le forum, j'avoue ne pas connaître le beau jeune homme de ton avatar!

_________________
    She had flaws and that was ok
    I can feel you through your lonely eyes, and I hope one day you’ll understand how everything that hurt us was everything that made us who we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t204-she-was-like-the-moon-cleo
Leonora Bridges

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 246
Pseudo : ines.
Face, © : dobrev (from mathilde, tumblr)
Years old : she's twenty eight, and she doesnt't, she feels young. for her, it's just a number.
Job, studdies : lawyer, she loves her job.
Love status : engaged w/ tobias but she's married w/ noah and she loves him. her feels never chfor her, noah is her soulmate. | mother of mellie and dylan.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: ec.

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 20:45

lucky --:
bienvenue et très bon choix I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noàm Hughes

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 9
Pseudo : spf
Face, © : Lucky Blue Smith + ©wildworld
Years old : La 18e étoile qui s'abat en voile sur une existence devenue outrance.
Job, studdies : Ce n'est pas pour toi. Tu ne suis pas les lois. Un parcours banal et bancal ne t'intéresse pas. Alors tu te rebelles, et soudainement la vie n'est plus belle. Tu as un rêve à réaliser, pourtant, on n'arrête pas de vouloir t'en empêcher.
Love status : Ton admiration cause ta perdition. Tes regards discrets, tu n'arrives pas à les réfréner. Un désir grandit dans ton ventre et t'éventre. De jour en jour, tu sombres dans tes amours. Tu te noies dans tes émois.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 2/3

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 21:59

Merci beaucoup à toutes les deux. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 22:37

lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: Tu sais déjà tout ce que je pense de toi ♥️ Bon courage pour ta fifiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Carlton
hearts are wild creatures,
that's why our ribs are cages.

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 420
Pseudo : mistaken, karine
Face, © : (er) © milkovich, tumblr
Years old : twenty-seven yo
Job, studdies : researcher in medical biology @ allendale university
Love status : still married to isaac, separated | mother of lola & milo

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (isaac, autumn festival)

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mar 6 Oct - 23:05

Bienvenue parmi nous I love you
Je crois que tu as fais un heureux en choisissant ce lien. --:

_________________

BECAUSE YOU'RE MINE
I WALK THE LINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t89-let-the-rain-wash-away-all-the-pain-of-yesterday
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mer 7 Oct - 12:25

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Noàm Hughes

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 9
Pseudo : spf
Face, © : Lucky Blue Smith + ©wildworld
Years old : La 18e étoile qui s'abat en voile sur une existence devenue outrance.
Job, studdies : Ce n'est pas pour toi. Tu ne suis pas les lois. Un parcours banal et bancal ne t'intéresse pas. Alors tu te rebelles, et soudainement la vie n'est plus belle. Tu as un rêve à réaliser, pourtant, on n'arrête pas de vouloir t'en empêcher.
Love status : Ton admiration cause ta perdition. Tes regards discrets, tu n'arrives pas à les réfréner. Un désir grandit dans ton ventre et t'éventre. De jour en jour, tu sombres dans tes amours. Tu te noies dans tes émois.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 2/3

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mer 7 Oct - 20:32

Merci beaucoup à tous. lovelove:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mer 7 Oct - 20:34

Je ne connais absolument pas le monsieur, mais excellent choix de lien I love you bienvenuuue I love you

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Bryce Hudson

avatar

Since : 05/10/2015
Texts : 108
Pseudo : rizcolais/Eloïse
Face, © : Zac Efron + Aerie
Years old : vingt-sept
Job, studdies : Infirmier à temps plein
Love status : Single, for men only

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours) free

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Mer 7 Oct - 23:09

Bienvenue sur le forum, bon choix d'avatar et bonne chance pour ta fiche I love you

_________________
underco'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Jeu 8 Oct - 20:58

J'donne mon feu vert, ça fifiche est parfaite les gars !♥
Revenir en haut Aller en bas
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   Ven 9 Oct - 13:57

Si c'est bon pour Theodore, c'est bon pour moi. crier2:
Je valide, bon jeu. I love you

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noàm (+) I see you but you don't see me…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noàm (+) I see you but you don't see me…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: (STANDING IN THE WAY OF LIGHT) :: (YOUR HEART IS MADE FROM GOLD) :: (keep on walking)-