AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe your my snowflakes. (bela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: maybe your my snowflakes. (bela)   Lun 5 Oct - 19:32

Nox sortit du café, son gobelet brûlant entre les mains. Il portait un costume bleu sombre qui mettait parfaitement en valeur ses orbes claires, sa cravate assortie. Il passa une main dans ses cheveux bruns pour ajuster une mèche tout en s'avançant dans la rue. Nox était pensif mais plus que tout, il était nerveux. La veille, une nouvelle altercation l'avait opposée à Claire. Cette dernière lui reprochait de ne plus s'investir dans leur couple, que Dash était sa priorité au détriment de leur mariage, prévu dans sept mois. Nox avait tenté de lui expliquer son point de vue mais Claire avait enchaîné, répliquant qu'en plus de tout cela, ils n'avaient plus aucune intimité. Nox s'était laissé convaincre et ils avaient fait l'amour, sans passion ni fougue pour le chef de restaurant. Il n'y arrivait tout bonnement plus pour plusieurs raisons. La dernière fois qu'il avait fait l'amour à une femme à Allendale, c'était avec une autre. Son frère était au plus mal. Son autre frère avait commis une fusillade atroce, huit mois plus tôt, avant de se suicider à quelques mètres de l'appartement où ils vivaient. La construction de la maison prenait du retard. Claire menaçait de couper les actions du restaurant d'Aix et de celui en projet, ici. Le mariage approchait. Il avait été cogné par sa fiancée. Tout cela le troublait, le perturbait. Nox consulta sa montre. Il avait encore quelques heures de répit avant un déjeuner en famille, ce midi, afin de ne pas encombrer la soirée qu'il devait passer avec Claire. Nox profitait de ses quelques heures libres pour redécouvrir Allendale, ce qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de faire. Il était né ici, avait grandit ici. Tout évoquait un souvenir dans sa mémoire. Il but une gorgée de son capuccino avant de tourner au coin de la rue. Nox percuta un obstacle et il sentit son gobelet s'alléger. « Merde ! », jura le brun alors que le liquide coulait en partie sur ses mains. « Veuillez m'excuser, j'étais distrait », s'empressa-t-il de dire. Nox leva les yeux vers la victime de sa maladresse. Il fronça les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Lun 5 Oct - 21:34


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Journée de repos, journée qu’elle va passer poser tranquillement chez elle. Si elle aime généralement faire mille et une choses, les dernières journées ont été si prenantes qu’il lui est impensable de faire quelque chose aujourd’hui. Elle mérite du repos, elle en a besoin si elle ne veut pas continuer à faire des catastrophes. Elle se prépare simplement, voulant être à l’aise dans ses vêtements. Elle sait qu’aujourd’hui elle cuisinera, c’est obligé, mais elle ne cuisinera pas pour des inconnus, ne se forcera pas à adapter ses plats par rapport aux goûts d’autrui. Non, aujourd’hui, elle pourra faire ce qu’elle souhaite, en suivant ses goûts à elle. Elle s’installe sur un des tabourets qui entoure son plan de travail et ouvre l’ordinateur se trouvant face à elle. Dernièrement, elle a légèrement négligé son blog ce qui est un crève-cœur pour elle qui l’aime tant. Elle va donc commencer la journée en répondant à quelques commentaires, mais elle sait qu’elle ne peut pas le faire sans un bon cappuccino. Se levant difficilement, elle se dirige dans ses placards afin de s’en préparer un, pourtant rapidement la réalité la frappe en plein visage. Elle devait en acheter la veille, mais a terminé sa journée si tard que l’épicerie était fermée. D’un geste rageur, elle claque le placard qui dans un brou ha met fin au silence pesant sur son appartement. Elle se retourne, dos au placard et regarde la pièce centrale de l’appartement. Ici elle se sent bien, pourtant depuis que sa colocataire l’a quitté il y a quelques semaines, la jeune femme se sent seule. Sa famille, ses amis ont beau être proches d’elle, cela ne l’empêche pas de ressentir une profonde solitude quand elle rentre dans son appartement. Elle doit retrouver une colocataire prochainement, c’est ce qu’elle se dit régulièrement, même si ses proches ne cessent de lui répéter qu’elle ferait mieux de se trouver un homme. À chaque fois elle roule des yeux comme pour leur montrer que l’idée est ridicule et qu’elle prend ça à la rigolade. Mais le fait est que parfois elle y pense, à se trouver quelqu’un, mais rapidement elle se dit qu’elle n’a pas le temps d’introduire un homme dans sa vie quand elle a déjà à peine le temps d’aller s’acheter du cappuccino. En réalité, elle le pourrait mais elle est terrorisée à l’idée de laisser quelqu’un entrer dans sa vie et plus précisément dans son cœur. Elle se souvient automatiquement de Nox et de la peine qu’elle a ressentie à son départ, elle ne veut pas revivre ça. Elle secoue la tête vivement pour chasser le visage du brun de sa mémoire et accourt rapidement à sa salle de bain afin de se coiffer et de se maquiller pour sortir. Si elle doit passer la journée à la maison, elle a besoin de certains produits qui lui permettront de rester en vie pour la journée. D’un geste rapide et efficace, elle relève ses cheveux pour en faire un chignon, qui est bien loin de ressembler à ceux élégants portés par les danseuses classiques. Elle se maquille légèrement comme à son habitude, repasse par la cuisine pour se griffonner une liste de courses sur un bout de papier et elle est partie.
Alors qu’elle presse le pas pour rapidement rentrer chez elle, elle se fait bousculer dans un coin de rue et n’a pas le temps d’esquiver. Si elle a évité le plus gros, quelques gouttes d’un breuvage chaud se sont permis de venir à la rencontre de son manteau. Merde ! Elle aurait pu dire la même chose, mais elle a préféré pousser un grognement. Ce simple petit mot à malgré tout pour effet de faire stopper tous battements de cœur et pour cause, elle semble reconnaître la voix. Veuillez m'excuser, j'étais distrait. Elle relève les yeux et ceux-ci tombent sur la silhouette bien trop connue de Nox qui n’a visiblement pas remarqué qui était en face de lui… à moins qu’il n’ait oublié ? Et moi j’étais trop pressée… Qu’elle répond, l’air de rien. Quand il relève la tête à son tour et que leurs yeux se croisent pour la première fois depuis bien longtemps, Bela pourrait jurer avoir oublié de respirer durant quelques secondes. Salut... Mot qui arrive de nulle part et qu’elle regrette aussitôt d’avoir prononcé, mais le fait est que d’avoir Nox face à elle lui fait oublier sa capacité à parler.

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }


Dernière édition par Bela Ozera le Lun 5 Oct - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Lun 5 Oct - 21:51

Nox fronça des sourcils. Ce visage, il ne l'avait pas oublié malgré les années, la distance, tout. Il ferma les yeux et secoua doucement la tête avant de les rouvrir. Il ne se trompait pas. Se tenait devant lui Bela. Visiblement, la jeune femme l'avait démasqué, également. Il l'observa, les sourcils toujours froncés. Son visage s'était aminci ainsi que sa silhouette mais elle gardait d'élégantes rondeurs, ce qu'il avait toujours apprécié chez elle. Bela n'était pas une femme classique comme on en voyait partout, comme Claire. Bela le salua. Nox ouvrit la bouche pour répondre mais rien ne vient. Bêtement, Nox s'était attendu à ne pas revoir Bela. Il s'était imaginé qu'elle était parti, comme lui, qu'elle avait fait sa vie ailleurs. « Euh ... ». C'était stupide. Nox avait envie de se flageller pour son incapacité chronique à composer une phrase convenable. De nouveau, dans un geste trahissant sa nervosité, Nox se frotta la nuque après avoir préalablement essuyé le café sur ses doigts sur sa veste hors de prix d'un couturier français. « Salut », finit-il par répondre après un instant, incapable de dire autre chose, se contentant de répéter les propos de Bela. Il était déstabilisé. Bela savait-elle pour ses frères ? Pour la fusillade et pour la descente aux enfers de Dash ? Savait-elle qu'il était fiancé ? Mais qu'en avait-elle à faire, au fond ? Ils n'avaient eu une histoire que de quelques semaines, simplement. Bela avait du passer rapidement à autre chose, pour preuve : elle n'avait plus répondu à ses lettres, soudainement. « Je suis content de te revoir ». C'était le cas même si Nox ne le montrait pas. Il était bien trop choqué par cette rencontre imprévue pour en sourire ou bien pour avoir un ton bien plus démonstratif. Il était déstabilisé. Il y avait trop de facteurs en jeu, maintenant. Bela, Dash, la fusillade, la violence de Claire, le mariage. Trop de choses à assimiler. « Comment tu te portes ? », demanda-t-il, poliment.

_________________
and now we are alive
je peux seulement te dire que j'ai connu la douleur avant d'être consolé, qu'il m'a fallu les pleurs pour ne plus rien cacher, que j'ai connu la rancoeur bien avant d'être apaisé : tu ne sais pas encore ce que je sais par coeur.@emmanuel moire ≈ beau malheur©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Lun 5 Oct - 22:53


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

L’attente de la réponse de Nox est insupportable pour la jeune femme que l’on connaît peu patiente, plusieurs fois elle lutte pour ne pas redire quelque chose. Euh...Salut. A première vue, il semble aussi stressé qu'elle par rapport à cette rencontre, ce qui est assez déroutant pour la jeune femme. Elle devait se douter qu’elle finirait par le croiser, après tout Allendale n’est pas une très grande ville, on fait rapidement le tour et bien entendu, on tombe toujours sur les personnes qu’on évite. Une fille du restaurant avec qui elle est restée en contact lui a appris le retour de Nox il y a quelques jours et depuis toutes sortes de scénarios se sont créés dans sa tête quant à leur rencontre. Elle s’est imaginé des discours de toutes sortes et pourtant, maintenant qu’elle se trouve devant le fait accompli, elle n’arrive plus à se rappeler le moindre mot qui tournait dans sa tête. Allait-il se montrer amical envers elle ou au contraire, froid et distant ? Elle ne sait pas et à vrai dire, elle comprendrait qu’il lui en veuille d’avoir cessé de répondre à ses lettres sans raison. S’il venait à lui demander des explications, saurait-elle les lui donner? Elle n’en est pas sûre. Je suis content de te revoir. Un sourire sincère se dessine sur le visage de la jeune femme suite à cette phrase qui lui fait un bien fou. D’un rapide regard, elle inspecte sa silhouette qu’elle ne connaît que trop bien et sur laquelle, elle est soulagée de ne voir aucune alliance. S’il est toujours bien plus grand qu’elle, ce qui n’est pas bien difficile quand on voit la petite taille de la demoiselle, elle retrouve les traits familiers qu’elle a appris à connaître au fur et à mesure du temps. Elle remarque malgré tout qu’il est légèrement différent, ses yeux ne pétillent plus autant qu’ils avaient l’habitude de le faire quand elle l’a connu. Il a également une marque sur son nez et à cette constatation elle ne peut s’empêcher de froncer les sourcils. Mais rapidement, elle se reprend et souris de nouveau, comme si de rien était. Je suis contente aussi. J’avais appris ton retour il y a quelques jours, je suppose que ce n’était qu’une question de temps avant que l’on ne se croise... Nerveuse de cette entrevue, la jeune femme ne peut s’empêcher de jouer avec ses doigts, comme une enfant qui se ferait gronder par son institutrice. Elle se souvient avec nostalgie que lorsqu’elle l’a connu, elle était impressionnée par lui, par ce qu’il construisait pour son âge, par sa façon d’être en général… À cet instant, elle a comme l’impression d’être retournée en arrière, au moment où elle n’était qu’une fille qui entrait dans l'âge adulte et qu’il était ce patron bien trop normal qui lui apprenait tout ce qu’il savait. Comment tu te portes ? C-Ca va, je te remercie... et toi? Si elle lui retourne la question par politesse, la réponse lui importe malgré tout. Si elle a coupé tout contact avec lui ce n’était pas par manque de sentiment envers lui, mais bien parce qu’il y en avait bien trop à son goût pour quelqu’un qu’elle n’était pas sûre de revoir. Tu es revenue pour Dash ? Ayant travaillé dans le restaurant de Nox durant un certain temps, elle avait appris à connaître sa famille dont ce petit frère qui a su se faire un nom dans la presse people, mais qui dernièrement à déchanter comme elle l'a appris via ses mêmes journaux. Désolée, ça ne me regarde peut-être pas... A les voir comme ça tous les deux, on pourrait presque croire qu’il s’agit d'amis, parlant de leur vie, comme si de rien était. Tu-Tu veux marcher un petit peu ? Elle a pris son courage à deux mains pour le lui proposer, mais elle ne s’imagine pas rester sur place pendant encore de longues minutes à échanger sur leur vie respective. Elle a besoin de bouger, de pouvoir se concentrer sur ses mouvements plutôt que sur les yeux bleus perçants de Nox. Et s’il dit non, qu’il n’a pas le temps, alors elle pourra s’enfuir en courant pour reprendre ce souffle qui semble l’avoir abandonné.

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mar 6 Oct - 9:19

Bela était donc au courant de son retour. Nox opina du chef. Si elle avait supposé qu'ils se reverraient – dans le mile -, Nox n'y avait pas pensé une seule seconde même si il avait forcément pensé à elle. Allendale et Bela allaient de soit, ensembles. Nox perçevait énormément de nervosité chez la jeune femme mais il n'était pas dans un meilleur état. Il bégayait. C'était un comble pour un chef cuisiner et un propriétaire de restaurant, habitué à la pression et à la gestion des conflits avec les employés ou les fournisseurs. Ici, le seul conflit était intérieur et opposait le cœur face à la raison de Nox. « Je vais bien, je te remercie ». Il allait bien à demi mesure, certes, mais il ne se voyait pas, pour des retrouvailles, parler des malheurs qui rongeaient sa famille. De toute façon, Bela semblait les connaître, du moins ceux qui touchaient Dash. « Oui », répondit Nox, simplement. Il n'avait jamais été attaché à la célébrité de Dash sans doute parce qu'en vivant en France, personne ne pouvait imaginer qu'il était son aîné. Depuis trois semaines qu'il était à Allendale, cela ne cessait pas. Il n'était plus Nox Fletcher, le génie des fourneaux. Il était le frère du taré de la fusillade et de la rockstar déchue. « Il a pété les plombs après ... ». La gorge de Nox se noua. Ce n'était pas évident d'évoquer la fusillade de son petit frère. En Amérique, les fusillades étaient fréquentes mais chaque fois, elles marquaient les opinions publiques au fer rouge. Puis prononcer ce mot, le crime de son frère, le rendait trop réel. C'était trop douloureux pour Nox qui, à des milliers de kilomètres, absent à l'enterrement, n'arrivait pas à assimiler le crime de son frère mais également son décès. De plus, ses parents n'avaient affichés aucune photo, rien. Rien à la maison ne laissait croire qu'il était mort. En fait, rien ne laissait croire qu'un jour, il fût membre de la famille Fletcher. « … après Jax », se contenta de poursuivre Nox. Bela était sans doute au courant, de ça aussi. A nouveau, Nox opina du chef pour accepter de marcher un peu avec elle. Il arrivait enfin à aligner trois mots, c'était dommage de s'en aller maintenant. Puis, il n'avait rien à faire, Claire était en dehors de la ville pour une réunion. Jetant son gobelet aux ordures, il commença à marcher. « Tu bosses toujours en cuisine ? », s'enquit-il. Forcément, deux cuistos passionnés, il fallait forcément parler boulot, c'était évident. « Tes pères et tes frères et sœurs vont bien ? ». Ce n'était pas parce que sa famille s'était disloquée qu'il devait ignorer celle de Bela, sympathique comme tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mar 6 Oct - 22:54


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Je vais bien, je te remercie. Elle hoche la tête à sa réponse, mais intérieurement elle doute de la véracité de ses propos, une partie d’elle lui hurle que ce n’est pas tout à fait vrai. Mais s’ils étaient auparavant de proches amis, si ce n’est plus, aujourd’hui les choses ont changé et en aucun cas elle n’a le droit de chercher à en savoir plus. Alors avec précaution, elle relègue sa curiosité et son besoin d’en apprendre toujours plus sur lui et sur ce qu’il ressent au fond de son être.
Quand elle vient à parler de Dash et de ce qu’il s’est passé récemment elle peut voir le poids des soucis venir s’installer sur les épaules de Nox. Ce constat fait beaucoup de peine à la jeune femme qui a toujours voulu le voir heureux et si d’un côté elle trouve normal le fait d’être au courant de ce genre de problème, d’un autre côté, elle se sent comme une étrangère qui mettrait son nez là où il ne faut pas. Oui. Une nouvelle fois, elle laisse un sourire venir se dessiner sur ses lèvres quand il lui confirme être revenu pour son petit frère. Bela a admiré beaucoup de choses chez Nox, ses talents culinaires, sa beauté, ses yeux, sa voix, sa façon d’être toujours capable de faire ressortir le meilleur chez les personnes qui l’entourent… mais surtout, sa capacité à toujours faire passer sa famille en premier. On pourrait croire que le talent lui serait monté à la tête, que sa réussite l’aurait coupé des siens et pourtant ce n’est pas le cas, et ce constat est extraordinaire aux yeux de Bela qui se rend compte que celui qu’elle a connu il y a des années est encore là, qu'il est de retour. Il a pété les plombs après … après Jax.  L’entendre évoquer le prénom de son second frère a pour effet de serrer le cœur de la jeune femme qui se remémore les fois où elle a croisé Jax. Elle ne l’a pas énormément connu et pourtant il lui semblait sympathique ce qui a rendu son geste incompréhensible pour la cuisinière. Quand il acquiesce et qu’ils commencent à marcher, la jeune femme est soulagée car s’il n’est plus en face d’elle pour apercevoir son visage, elle peut se permettre d’afficher sur ce dernier les expressions qu’elle souhaite. Oui... j’ai appris pour Jax... je suis désolée... Une nouvelle fois, elle se sent comme une étrangère qui parle de chose qu’elle ne devrait pas. Bien sûr qu’elle a appris pour Jax comme tous les habitants d’Allendale en réalité, puisque ici si les rumeurs se propagent rapidement, les vérités s’apprennent encore bien plus vite. Elle se souvient avoir voulu envoyer un courrier à Nox, mais n’ayant plus son adresse et trouvant cela déplacé, elle s’était contenté d’un mot de condoléances envoyé à ses parents avec qui elle a gardé un minimum contact. J’ai voulu te joindre, mais je n’avais plus tes coordonnées... Elle n’ose pas lui demander comment il se sent par rapport à la perte de ce frère qu’il devait aimer énormément et même si la question lui brûle les lèvres, elle se retient, une nouvelle fois.
Tu bosses toujours en cuisine ? Un sujet léger, un sujet qu’elle maîtrise et qu’elle est heureuse d’aborder. Bela aime son métier, la cuisine a été pour elle une révélation et désormais, elle est capable d’en parler pendant des heures sans pour autant s’en lasser. Ce qui est étonnant lorsque l’on connaît la patience de la jeune femme. Oh oui… Après avoir quitté le restaurant quelque temps après ton départ, j’ai été embauché dans un traiteur de la ville. Cela ne ressemble pas vraiment à ce que je veux faire de ma vie, mais ça paie les factures… et puis ça me permet malgré tout de faire ce que j’aime. Elle sourit, légèrement gêner de parler autant, elle n’a pas besoin de préciser qu’il s’agit du sien, puisque cela est évident pour la jeune femme et sans aucun doute pour Nox. Et toi les affaires . Heureux de retrouver ton restaurant ? Étant le premier restaurant de Nox, Bela imagine que ce dernier doit avoir un sentiment différent vis-à-vis de ses biens, celui-là doit avoir ce petit truc en plus qui fait qu’il s’y est peut-être plus attaché.. ou peut-être pas. Tes pères et tes frères et sœurs vont bien ? Si elle peut parler de cuisine pendant des heures, il en est de même pour sa famille, si bien qu'elle est obligée de se brider, de peur d'ennuyer les gens qui l'entourent. Ils vont bien, je te remercie. Je suppose que si tu restes un moment en ville, tu finiras par les croiser... Une question détournée pour savoir s'il compte rester longtemps en ville, ou si cela n'est qu'une escale passagère avant qu'il ne retourne où est désormais sa vie.

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mar 6 Oct - 23:10

Bela était désolée. Rares étaient ceux qui l'étaient à propos de Jax ; la plupart ne présentait pas leur condoléance parce que dans cette sordide histoire de fusillade, il était le coupable. Dans sa culpabilité, Jax avait souillé le nom des Fletcher, leur interdisant aux yeux de tous de souffrir et d'être en deuil. Nox lui-même se l'était interdit. Il avait pleuré son frère en apprenant son décès, certes mais ça n'avait duré qu'une nuit parce qu'au matin, agacée qu'il soit effondré, Claire avait décidé de le reprendre en main. Il n'avait pas le droit de pleurer son frère car c'était un monstre qui avait ôté neuf vies, sans compter la sienne. « Merci. Tu es la première à me présenter des condoléances ». Cela lui faisait du bien, au fond. Quelqu'un en dehors de ses proches admettait enfin sa perte, qu'il avait éventuellement le droit de souffrir. Nox ouvrit la bouche, choqué, en apprenant que Bela avait cherché à le contacter. Au fond, il n'y croyait pas vraiment. Après tout, Bela avait cessé de lui écrire alors pourquoi reprendre contact après les meurtres de son frère ? La dernière fois qu'il avait reçu une lettre d'elle, il vivait encore à Paris. Lors de la fusillade, Nox vivait déjà à Aix en Provence depuis un moment. Il écouta attentivement Bela et fût heureux, foncièrement, qu'elle s'en soit sorti. « Ton talent mérite mieux qu'un traiteur, tu le sais ça ? », demanda Nox. Il connaissait les compétences de Bela pour l'avoir formé, en partie. Travailler chez un traiteur, c'était un métier comme un autre mais elle méritait de bosser dans un vrai restaurant, peut-être même étoilé. « J'ai ouvert un restaurant dans le Sud de la France qui fonctionne très bien. Ici, on se maintient, on est un établissement incontournable et installé. Je travaille sur une ouverture », expliqua Nox. Il avait envie de dire à Bela de plaquer son boulot et de venir dans son nouvel établissement, à un poste de chef. Comme un bon dans le temps, dans le passé mais il s'abstint parce que ce restaurant n'était encore qu'un projet incertain : Claire menaçait de couper les vivres. « Je voudrais un concept assez nouveau de plats conviviaux en marmites et cocottes. Une french touch, aussi », expliqua Nox qui continuait de marcher, d'un pas paisible. « Je compte rester un moment mais je ne suis malheureusement pas seul à décider »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mer 7 Oct - 0:26


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Merci. Tu es la première à me présenter des condoléances. La jeune femme s’arrête de marcher un instant, surprise par le contenu de la phrase de Nox. Comment peut-elle être la première à lui présenter ses condoléances ? Elle ne comprend pas. Bien sûr le geste de Jax n’est pas excusable, personne ne peut essayer de le défendre, si pour beaucoup il s’agit d’un monstre, d’un homme dérangé pour avoir fait ce qu’il a fait, Bela ne comprend pas comment les autres peuvent oublier qu’avant d’avoir fait cette erreur, c’est ce que c’est pour la jeune femme, c’était un homme. Le fils de quelqu’un, le frère de quelqu’un, l’ami de quelqu’un... Quelqu’un qui comptait pour d’autres. Elle trouve ça révoltant que l’on réduise la vie de Jax si rapidement à un geste inexpliqué, quand il a fait bien d’autres choses de sa vie. Elle veut lui dire qu’elle est désolée que d’autres n’aient pas eu la décence de présenter leur respect aux membres de cette famille qui ont perdu l’un des leurs, mais elle se rend compte que cela ne l’aiderait en rien. Elle se contente alors simplement de secouer la tête doucement en guise de réponse. Elle imagine que Nox n’a pas envie d’en parler plus que ça et elle préfère mettre fin à cette partie de discussion qui doit être douloureuse pour l’aînée des Fletcher et inconfortable pour Bela qui met les pieds là où elle n’a pas sa place.
Ton talent mérite mieux qu'un traiteur, tu le sais ça ? Touchée par ses mots, elle se contente de sourire à cette phrase alors qu'elle se rappelle les moments passés en sa compagnie quand il a commencé à lui apprendre la cuisine. Elle se souvient avoir été attentive au moindre conseil, au moindre geste effectué. Elle, qui avait toujours eu du monde à se concentrer sur quelque chose plus de dix minutes, était désormais capable de le faire pendant des heures, sans faillir, sans fatiguer. C'est gentil de penser ça... malheureusement les offres d'emploi sont plutôt rares dans les environs... Du coup le principal c'est de cuisiner, non? Elle essaie de relativiser, mais il est vrai qu'elle s'ennuie dans son travail désormais, souvent obligé de faire les mêmes choses, pour des gens qui n'apprécient pas forcément. Elle regrette le temps où chaque jour, elle cuisinait des plats différents, découvrait de nouvelles saveurs. Désormais c'est pour son plaisir personnel qu'elle le fait et qu'elle le fait découvrir à des personnes inconnues via la magie du web, mais à cause d'un emploi du temps malgré tout chargé elle ne peut s'y adonner que trop peu de fois à son goût. En tout cas, je suis sûr que ce sont des mots qui plairaient énormément à la personne qui m'a tout appris.. Dit-elle en s'autorisant à rire légèrement, si elle osait elle lui donnerait un coup de coude, mais il est évident qu'elle ne veut pas s'aventurer à s'approcher trop près de lui, sous peine de peut-être rouvrir de vieilles blessures qui sont en sommeils. J'ai ouvert un restaurant dans le Sud de la France qui fonctionne très bien. Ici, on se maintient, on est un établissement incontournable et installé. Je travaille sur une ouverture (...) Je voudrais un concept assez nouveau de plats conviviaux en marmites et cocottes. Une french touch, aussi. Elle boit ses paroles comme une adolescente qui aurait le béguin pour son professeur. Elle est heureuse d’entendre que pour lui, les affaires fonctionnent bien et qu’elles continuent de fleurir. Mais c’est une super nouvelle ça. Il me tarde de découvrir tout ça, je suis sûre qu’avec ce que tu as appris en France, tu as plein de choses à nous faire découvrir. Chaque personne s’y connaissant un minimum en cuisine sait que la France a une gastronomie variée et raffinée qui pourrait faire saliver les plus difficiles. Une fois, elle s’est aventurée à essayer une recette française en adaptant avec les ressources disponibles dans ce pays qui est différent, dire que le résultat n’a pas été celui escompté est un doux euphémisme. Depuis, elle n’a plus jamais essayé de s’aventurer dans des chemins bien trop lointains pour la petite cuisinière qu’elle est. En tout cas je suis contente de voir que les affaires marchent bien pour toi... Tu le mérites... Sincère, elle ne peut s'empêcher d'inspirer profondément en silence après ses paroles. Je compte rester un moment mais je ne suis malheureusement pas seul à décider. Sans chercher à la cacher, la jeune femme fronce les sourcils ne comprenant pas réellement la fin de sa phrase. Ou ne voulant pas la comprendre en tout cas, même si son subconscient lui hurle avoir réussi à lire entre les lignes. Comment ça?

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mer 7 Oct - 9:00

Nox crut lire de la surprise dans le regard de Bela, au sujet du décès de son frère. Il ne préféra rien supposer car les rares fois où il l'avait fait au sujet de Jax et des circonstances odieuses de sa mort, il s'était trompé. Il préférait nettement parler cuisine avec Bela ; après tout, c'était grâce à cela qu'ils s'étaient connus. Connaître était un terme comme un autre pour les désigner. Ils avaient partagés, ils s'étaient taquinés, ils avaient appris l'un de l'autre et également, ils s'étaient aimés. Nox ne l'avait jamais ouvertement admis. S'il avait finit par admettre qu'il éprouvait une certaine attirance à l'égard de Bela, il n'avait jamais assumé le fait d'avoir éprouvé des sentiments à l'époque. Aujourd'hui, une sensation étrange, euphorisante comme inquiétante, le rappelait à l'ordre. Discrètement, il se pinça sous sa veste de costard. A l'époque, il n'avait pas eu le droit parce qu'ils avaient sept ans d'écart, un écart qui ne s'était mystérieusement pas réduit avec le temps – franchement, je ne comprends pas comment ?! Ironie ! - mais également parce qu'il y avait Claire. Il n'avait pas le droit de songer à une autre alors que le mariage se profilait à pleine vitesse. Nox se ressaisit tant bien que mal. « Pourquoi ne pas partir d'Allendale ? » suggéra Nox. Tout le monde ne fuyait pas comme lui, n'avait pas une si belle opportunité, il le savait mais à une centaine de kilomètres d'ici, le travail était plus accessible. Nox n'avait jamais pensé y partir pourtant, il l'avait fait. Il avait quitté cette ville où il était né, où il avait grandit, où il avait tout ses souvenirs. Quand ils parlent cuisine, la conversation est fluide, naturelle, spontanée. Comme avant. « Celui qui t'as tout appris n'est pas retourné derrière des fourneaux depuis … trop longtemps. Il a perdu le coup de main, sans doute, l'élève a dépassé son maître à n'en pas douter ». Les fourneaux lui manquaient mais Nox avait fait le choix, en ouvrant un restaurant, une franchise, de devenir un homme d'affaires. Il voulait que cela cesse avec le nouvel établissement mais Claire n'était pas bien d'accord avec ce choix. « Je pourrais te montrer deux ou trois petits trucs si tu veux ? », proposa Nox en souriant à Bela. Il se mordit la lèvre quelques secondes plus tard. Indirectement, il lui proposait de se revoir, de retourner au bon vieux temps et tout le monde savait comment ça s'était fini. Nox n'avait pas oublié le moindre détail de la conclusion de tout cela, du corps de Bela sur le plan de travail, de ses lèvres dans sa nuque, de ses mains glissant sur ses hanches puis sur son postérieur, de l'orgasme foudroyant qu'il avait eu grâce à elle dans cette cuisine où leur attirance avait mijotée pendant des mois, des années. Il remercia les belles paroles de Bela d'un sourire honnête et sincère avant de sortir cette réplique sur le fait qu'il n'était pas le seul à choisir de rester ici ou non. Bela ne manqua pas de l'interroger là-dessus. Nox et Claire avaient conclus une installation définitive mais compte tenu du moral de la jeune femme, en chute libre depuis leur arrivée à Allendale, Nox commençait à douter. Claire ne se faisait pas au rythme américain, au pays, à la petite ville native de son fiancé. Elle aimait trop ses habitudes de la bourgeoise provencale pour les oublier et ici, elles n'avaient pas leur place. Nox ouvrit la bouche pour répondre, son pouce tâtant son annulaire. Il baissa les yeux vers sa main. Il ne portait pas son alliance. Il avait certainement dû la laisser au bord de la vasque en sortant de la douche. Nox priait pour ne pas l'avoir perdu ou autrement, il passerait encore un long moment à se confronter à sa fiancée. Devait-il le dire à Bela ? Après tout, leur histoire était terminée depuis des années, c'était même elle qui y avait mis un terme en cessant leurs correspondances. De l'autre, Nox craignait que Bela ne refuse de faire de la cuisine avec lui si elle savait pour Claire, compte tenu de leur passé commun. Il commença à bredouiller une réponse : « Et bien ça dépend si le projet se concrétise, les investisseurs etc … si ça ne prend pas je ne suis pas certain de vouloir rester sur le lieu d'un échec », commença-t-il à expliquer mais le goût de la culpabilité s'insinuait en lui. Nox se sentait peu crédible. Sa réplique précédente voulait tout dire, Bela n'était pas sotte. Pourtant, il garda le silence à propos de Claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mer 7 Oct - 20:03


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Sans qu’elle ne le montre, la jeune femme est heureuse d’avoir réussi à passer à une discussion bien plus légère que celle concernant Jax. Bien sûr elle aimerait en parler encore, mais en a-t-il seulement envie? On dit souvent que si on n’en parle pas, alors on a tendance à oublier, rendant l’après plus facile. S’il n’existe aucune façon d’oublier une perte aussi importante, la jeune femme n’a pas envie de continuer à remémorer à Nox les moments difficiles qu’il a dû subir depuis que Jax est parti. Pourquoi ne pas partir d'Allendale ? En regardant dans le vague, elle sourit sans s’en rendre compte. Elle s’est souvent posé la question, mais elle n’a jamais réussi à sauter le pas. Elle se trouve sans cesse des excuses pour rester à Allendale, mais la vérité, c’est que si elle n’est pas parfaite, elle aime cette ville, c’est ici qu’elle se sent bien, ici qu’est sa famille. Allendale est l’endroit où elle se sent chez elle. J’y ai déjà pensé, mais je ne suis pas sûre d’être assez courageuse pour sauter le pas. Tu me connais, je n’aime pas vraiment le changement. Ici c’est là où j’ai toujours vécu, là où se trouve la majorité des gens que je connais... Elle hausse les épaules pour finir son monologue qui est une réponse confuse à sa question. Je pense que j’ai peur de me sentir perdue ailleurs.... La peur est une chose puissante qui empêche aux personnes de parfois faire bien des choses et quand elle y réfléchit, Bela se dit qu’elle l’a empêchée de faire bien des choses. Si elle le regrette aujourd’hui, elle sait que si elle en avait l’occasion elle ne changerait rien, même si elle le voudrait. Honnêtement, je t'envie d'avoir réussi à sauter le pas et d'avoir tout quitté ici.. ça n'a pas dû être facile mais je suppose que tu ne le regrettes pas. Comment le pourrait-il? Partir lui a apporté tellement, cela lui a permis d'apprendre toujours plus sur un métier qu'il a toujours aimé et surtout, d'agrandir ses affaires pour lesquelles il a tant travaillé. Celui qui t'as tout appris n'est pas retourné derrière des fourneaux depuis … trop longtemps. Il a perdu le coup de main, sans doute, l'élève a dépassé son maître à n'en pas douter. Une nouvelle fois, Bela est abasourdie par les propos de Nox. Lui qui était si passionné par son métier, lui qui semblait toujours friand d’en apprendre toujours plus, d’en faire toujours plus, il ne serait pas passé derrière un fourneau depuis longtemps ? Les choses ont définitivement changé dans la vie de Nox, elle en est de plus sûre que jamais et cela l’a désole de faire ce constat car elle ne peut s’empêcher de se demander s’il est heureux dans sa vie, si quelqu’un s’inquiète de savoir s’il l’est ? C’est une affreuse nouvelle que tu me dis-là. Toi qui aimais tant ça… Le monde de la cuisine perd quelque chose, mais je suis sûre qu’ailleurs on le gagne. Et je suis persuadée que tu n’as rien perdue.. je pense que tu as ça dans le sang et que c’est comme le vélo, ce n’est pas quelque chose que l’on peut oublier. Quand on cuisine comme Nox, il est impossible que l’on puisse oublier quoi que ce soit, elle en est convaincue. Je pourrais te montrer deux ou trois petits trucs si tu veux ? Instinctivement, elle se remémore les nombreux moments passés en sa compagnie dans une cuisine, c’est l’endroit où elle a appris à le connaître, à l’apprécier et plus encore. C’est dans cette même pièce que les choses entre eux ont évolué, comme quoi c’est un endroit qui leur est propre, qui au-delà de les rassembler par leur passion, a été capable de les réunir à un tout autre niveau. Est-ce une bonne idée d’accepter cette proposition ? Le temps a passé et les deux ont sans aucun doute changé, ce qui s’est passé entre eux est désormais terminé, elle ne doit pas s’inquiéter de ce qui pourrait se passer maintenant. Cela ne serait que deux amis, si on peut dire cela, cuisinant côte à côte tout en rattrapant le temps perdu. Oui il n’y a aucune raison de voir cette proposition d’un mauvais œil, de se faire tout un plat, ni rien. Mais au fond d’elle, elle ne peut s’empêcher de se dire que cela lui fera une occasion de le revoir, de pouvoir lui parler encore une fois. Remuer le passé n’est pas très bon, il doit rester là où il est et pourtant, à cet instant elle s’en moque. Elle veut ressentir ses sensations qu’elle ressentait quand elle était à ses côtés en cuisine, elle veut savoir si ce lien spécial est toujours intact entre eux. Avant qu’il ne se passe quoi que ce soit ils étaient amis, rien ne peut les empêcher de l’être à nouveau. Naïve fille qui pense qu’il n’y a eu que de l’amitié. Ce serait avec plaisir. Cela te permettrait de repasser du bon côté de la cuisine. Cette fois elle se laisse aller à un léger coup de coude, comme si de rien était. Ils avaient l’habitude de se taquiner autrefois et le faire aujourd’hui la renvoie une nouvelle fois directement dans le passé. Cela la perturbe, mais elle ne montre rien, comme à son habitude. Et bien ça dépend si le projet se concrétise, les investisseurs etc … si ça ne prend pas je ne suis pas certain de vouloir rester sur le lieu d'un échec. Bela comprend ses paroles, pourtant une fois encore elle sent qu’il ne lui dit pas tout, mais elle préfère ne pas insister, s’il ne lui dit pas tout, elle n’a pas à insister. Alors elle mime ne pas comprendre qu’il lui cache des choses, car elle sait qu’au final, elle finira par le savoir, c’est ce qui arrive quand on est en ville, tout se sait. Je déteste te contredire, mais est-ce que le Homies n’est pas une réussite ? Elle se mord légèrement la lèvre en attendant une réponse qu’elle sait positive. Ce restaurant a ouvert il y a bientôt dix ans et il semble fonctionner toujours aussi bien. Si elle ne passe plus régulièrement dedans pour des raisons évidentes, à chaque fois qu’elle passe à proximité elle est heureuse de voir qu’il continue à attirer les foules. Et pourquoi ne le ferait-il pas ? Dans ce restaurant est servis de bons plats à des prix abordables, tout ce que chaque habitant recherche. Et puis je suis sûre que tu arriveras à aller au terme de ton projet, tu es plein de ressources. Si quelqu’un a assez de cran pour ouvrir un deuxième restaurant à succès à Allendale, c’est Nox, elle en est convaincue.

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mer 7 Oct - 20:31

Nox se doutait des raisons qui poussaient Bela à rester à Allendale. Il les comprenait, également parce que c'était exactement ce qu'il avait ressenti sous la couche d'euphorie de partir en stage à Paris. « Tu te sentira forcément perdue, Bela parce que tout tes souvenirs, toutes les personnes que tu aimes sont à l'endroit que tu viens de laisser. Tu te sentira seule, un moment. Quelques semaines, quelques mois. Puis tu fera des rencontres, il y aura la routine et tout ira mieux », expliqua Nox. C'était ce qu'il avait vécu, ce qu'il avait éprouvé. « En fait, au début, ça allait parce que … j'étais dans l'hystérie du stage. Au bout de six mois, quand ça s'est terminé et que je suis descendu dans le Sud de la France, là, ça m'a manqué. Je me suis raccroché au travail pour tenir bon ». Regretter son départ ? Nox n'y parvenait pas malgré tout ce qu'il s'était passé ici en son absence : Bela, Jax, Dash. En retour, il s'était affirmé dans sa posture de propriétaire de restaurant, de cuisinier. Il sentit la tristesse de Bela à l'évocation du fait qu'il n'allait plus derrière les fourneaux, qu'il ne portait plus son tablier. Il la regarda, mélancolique. Cela lui manquait, indéniablement. Sa compassion réchauffa le cœur de Nox et il ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle accepta son invitation à cuisiner ensemble, comme avant. Cela rendait Nox foncièrement heureux, cette perspective. « La pâtisserie, ça te tente ? », demanda-t-il avec une lueur de malice dans le regard. Nox était un gourmand, amoureux des fruits, du chocolat et du sucré en général. Il savait que cela valait également pour Bela. Elle lui envoya un coup de coude qui lui arracha une grimace. Quelques jours plus tôt, Claire lui avait envoyé un lourd objet à ce même endroit. En retour, masquant son rictus douloureux, Nox la bouscula en riant légèrement. « Le Homies est fermé dimanche, on pourrait utiliser la cuisine ? », suggéra Nox. « C'est une réussite parce que les gens ont crus en moi ». Comme Nox avait cru en Bela, dès le départ. « Parce que j'ai eu une excellente équipe de salle mais également en cuisine, aussi ». Il lança un regard appuyé à Bela qui en disait long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Mer 7 Oct - 23:51


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Tu te sentira forcément perdue, Bela parce que tout tes souvenirs, toutes les personnes que tu aimes sont à l'endroit que tu viens de laisser. Tu te sentira seule, un moment. Quelques semaines, quelques mois. Puis tu fera des rencontres, il y aura la routine et tout ira mieux. En l'écoutant parler, elle peut littéralement visualiser ce qui se passerait si elle venait à partir d'Allendale. Elle prend alors conscience de ce que cela a dû être pour Nox de partir de la ville, comme ça pour un pays étranger. Sa démarche n'en est que plus admirable aux yeux de Bêla qui ne peut pas s'imaginer faire la même chose. Avait-il eu du mal à s'habituer à sa nouvelle vie française ou avait-il mis des mois à s'y habituer? Elle pensait que pour lui cela aurait sans doute été plus facile, à ses yeux, il fait partie de ses gens qui ont une aura qui en attire d'autres, immédiatement. En fait, au début, ça allait parce que … j'étais dans l'hystérie du stage. Au bout de six mois, quand ça s'est terminé et que je suis descendu dans le Sud de la France, là, ça m'a manqué. Je me suis raccroché au travail pour tenir bon. Elle l'écoute avec attention lui parler de ce qu'il s'est passé pour lui une fois partie d'Allendale. Au travers les lettres qu'elle a pu échanger avec lui, elle ne s'était pas rendues compte que ce départ avait pu être difficile à vivre pour lui également. Elle se rend compte que peut-être elle a été trop égoïste, pourtant elle ne parvient pas à se dire que si elle avait continué de lui écrire, les choses auraient été plus facile. Il était à des milliers de kilomètres, un échange postal ne pouvait définitivement rien faire pour son intégration. Et tu as mis combien de temps à t'y habituer, toi? Il est clair qu'elle ne serait pas capable de plier bagage et de partir sans préavis, pas maintenant en tout cas. Pourtant son parcours, son histoire l'intéresse, en arrêtant leur correspondance, elle s'est coupé de lui et de ce qu'il a pu vivre. Aujourd'hui qu'il est en face d'elle, elle a besoin d'en savoir plus sur ce qu'il a vécu et ce qu'elle a pu manquer.
Parler de cuisine est naturel pour la jeune femme, mais encore plus lorsque c'est avec quelqu'un qui partage la même passion qu'elle, mais cela n'a jamais égalé les conversations qu'elle a pu avoir avec Nox par le passé. Elle se souvient de la réaction du jeune homme qu'il était quand elle lui a appris détesté la cannelle, il a essayé par tous les moyens de lui faire changer d'avis, sans résultat. Encore aujourd'hui elle se souvient des expressions de son visage lorsqu'il essayait de lui faire apprécier ce goût qu'elle déteste tant et qu'il se rendait compte que ses efforts étaient vains. Le temps est connu pour altérer les souvenirs, les sentiments, les impressions... pourtant aujourd'hui au contact de Nox, elle a l'impression qu'il ne s'est écoulé que quelques jours depuis la dernière fois qu'ils se sont vus et ce constat est étrange pour la jeune femme qui s'en retrouve chamboulée. La pâtisserie, ça te tente ? Tu me connais, je n'ai jamais su résister aux pâtisseries, encore moins au tienne. Du coup ce sera parfait. La gourmandise de la jeune femme est connue de tous et n'est un secret pour personne, il est donc évident qu'en lui proposant de travailler sur des pâtisseries pour leur retour en cuisine, elle ne pouvait qu'accepter. Quand elle le bouscule gentiment, elle ne voit pas la grimace s'afficher sur le visage de Nox, elle ne remarque que la bousculade qu'il lui rend, comme ils avaient l'habitude de faire il y a quelques années. Le Homies est fermé dimanche, on pourrait utiliser la cuisine ? Parfait... de retour là où tout a commencé... Elle a parlé bien plus vite que son cerveau n'a pu réfléchir et rapidement elle se rend compte de ce qu'elle vient de dire. Pour la cuisine, je veux dire puisque c'est là que tu as commencé à tout m'apprendre. Dit-elle visiblement gêner en se passant une main sur le visage. Si Bela peut être maladroite dans ses gestes, elle peut également l'être dans ses paroles ce qui la met parfois dans l'embarras comme à l'instant. C'est une réussite parce que les gens ont cru en moi. Parce que j'ai eu une excellente équipe de salle mais également en cuisine, aussi.Durant un instant elle se permet de se perdre dans les yeux bleus de Nox qui disent beaucoup, sans qu'il n'ait besoin d'utiliser des mots. Une fois de plus elle est touchée, mais elle sait pertinemment que si le restaurant a aussi bien fonctionné par le passé et fonctionne encore aussi bien aujourd'hui, c'est grâce à Nox et à sa capacité à donner confiance aux gens qui l'entourent. Tu as raison, la réussite du restaurant n'est dû qu'à la perfection des employés parce que le patron... Qu'elle dit théâtralement en rigolant, sachant pertinemment qu'elle n'en pense pas un mot. Bien entendu, je rigole. Si ça a aussi bien marché, c'est en grande partie grâce à toi, tu ne dois pas en douter. Tu as toujours été doué pour guider les gens, les pousser à se surpasser sans leur donner la pression. Honnêtement, beaucoup pourraient apprendre de toi dans ce domaine. 

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Nox Fletcher

avatar

Since : 04/10/2015
Texts : 92
Pseudo : falafel.
Face, © : henry cavill by poldark (bela) gif par ines (joanne)
Years old : trente-deux ans.
Job, studdies : propriétaire d'un restaurant à aix (fr), il vient ouvrir un nouvel établissement ici-même.
Love status : fiancé maltraité.

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Jeu 8 Oct - 8:59

Ce que Nox ne disait pas, c'est que leur correspondance le rattachait à Allendale et ne l'aidait pas à s'intégrer là-bas, en France parce que chaque jour, chaque soir, au moment d'ouvrir son courrier, même quand il n'avait pas de lettres, il replongeait ici, en Amérique, pour se souvenir de Bela et des deux dernières semaines magnifiques qu'ils avaient vécus. Quand les lettres ont commencées à s'espacer, c'est là que Nox a commencé à s'intégrer et paradoxalement, malgré le manque d'elle, à s'habituer à la culture française. « Plusieurs mois », répondit-il, honnête. Peu à l'aise de parler de son départ alors qu'il était aujourd'hui de retour, Nox préférait parler de cuisine. Cela le passionnait depuis l'âge de l'innocence. A sept ou huit ans, il avait son premier gâteau pour l'anniversaire d'un de ses frères, avec sa mère, et il avait adorait l'idée de mélanger, de battre, de mesurer, de sentir, de goûter, d'associer des arômes et des saveurs. C'était comme cela que sa vocation était née et si aujourd'hui il avait tant réussi, c'était seulement grâce à ses efforts et l'argent de ses parents. En effet, le magot familial lui avait permis de pouvoir se payer des stages divers et variés, des cours privés – quelques uns – puis finalement, de financer l'ouverture du Homies, son rêve ultime. Presque dix ans après, Nox avait sa propre fortune et son propre savoir. C'était un bon cuisinier, il le savait. Nox regardait Bela, les yeux pétillants. C'était un bond dans le temps et curieusement, Nox se sentait bien. Il se sentait … complet. Il eut un mouvement de recul lorsque Bela annonça que retourner en cuisine ensemble était un retour aux origines, là où tout avait commencé. Nécessairement et de prime abord, Nox ne pensa pas aux cours de cuisine mais à eux. Il se revit, pour la deuxième fois depuis qu'ils parlaient, étendu sur ce plan de travail au-dessus de la brune, à l'embrasser, à s'initier doucement en elle, à onduler ses hanches pour que leurs corps ne fassent qu'un. Nox secoua la tête pour se sortir de ses pensées. Il n'avait pas le droit de penser à Bela ainsi : c'était fini depuis belle lurette, elle avait dû passer à autre chose depuis longtemps, il avait Claire. Bela se rattrapa précipitamment. « J'ai compris ce que tu voulais dire, ne t'en fais pas ». Sa propre réplique appuyait le double-sens des propos de Bela mais soit. Nox tourna à l'entrée d'un parc, machinalement. C'était ici qu'il avait eu l'habitude de courir, à l'époque. Ils marchaient sans but, allant là où les pas les menaient. De nouveau, il bouscula Nox alors qu'elle plaisantait sur son statut de patron. « Eh ! » protesta-t-il vigoureusement. « Pourtant, j'ai encore tant à apprendre ». Il y avait encore des techniques, des recettes, des subtilités que Nox ignorait. Il glissa ses mains dans les poches de son pantalon à pinces après avoir passé la main dans sa tignasse brune. Nox observa autour d'eux. Rien n'avait changé. Pourtant, lui sentait que tout avait changé. Il avait un regard différent sur les lieux, sur les gens surtout. Il se demandait sans cesse si c'était des victimes collatérales du crime de Jax. Finalement, un peu effrayé par ses propres pensées qui s'éparpillaient partout, Nox reposa son regard sur Bela. Elle, elle n'avait pas trop changé. Certes physiquement, un peu, mais elle semblait être resté la même. « Tu as quelqu'un dans la vie ? », demanda-t-il subitement.

_________________
and now we are alive
je peux seulement te dire que j'ai connu la douleur avant d'être consolé, qu'il m'a fallu les pleurs pour ne plus rien cacher, que j'ai connu la rancoeur bien avant d'être apaisé : tu ne sais pas encore ce que je sais par coeur.@emmanuel moire ≈ beau malheur©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   Dim 11 Oct - 21:05


- i see you standing there and
you are unaware you're shining so bright -

Quand il lui annonce avoir mis plusieurs mois à s’acclimater à son nouvel environnement français, la brunette ne peut qu’essayer de l’imaginer seul, plonger dans sa passion. Et instantanément elle regrette d’avoir cessé de lui écrire, elle aurait tant aimé suivre ses aventures, suivre ce que sa vie pouvait devenir. Mais au final, elle n’en a pas été capable. Le savoir loin était douloureux, tout comme le fait de se dire qu’il ne reviendrait sûrement pas. Continuer d’échanger avec lui ne fesait que prolonger cette petite douleur qu’elle ressentait à chaque fois que ses yeux se posaient sur un mot. Si aujourd’hui elle regrette d’avoir été égoïste et de n’avoir pensé qu’à elle en rompant tout contact avec lui, elle sait que si elle devait le refaire, elle referait exactement la même chose. Et à voir l’homme face à elle, elle ne peut que se dire qu’il n’avait pas besoin d’elle pour évoluer, pour suivre ce chemin qui semblait tout tracé pour lui. En tout cas, ça t’a quand même réussi à ce que je peux voir. En plus d’avoir visité un pays qui en ferait rêver plus d’un, il avait appris des choses sans aucun doute captivantes sur leur travail et avait eu l’occasion d’apprendre sur place, avec de grands chefs pour finir par ouvrir un nouvel établissement qui, elle en est sûre, à du succès, comme tout ce que peut entreprendre Nox. 
Elle se demande si ce malaise qu’elle ressent présentement en présence de Nox va prochainement s’estomper. Elle a réussi à surpasser ce sentiment il y a des années, mais au vu de leur passif, elle ne peut s’empêcher de peser chacun de ses mots ou du moins, se justifier quand elle n’y arrive pas. Quand elle fait remarquer qu’être en cuisine avec lui serait comme là où tout a commencé, elle ne pensait au premier abord pas à mal. Puis son esprit s’en est mêlé et une microseconde plus tard, elle se revoyait assise sur le comptoir, les jambes enroulées autour de la silhouette sportive du beau brun. Aussitôt elle s’est sentie mal à l’aise et a tenu à clarifier la situation pour éviter tout débordement. J'ai compris ce que tu voulais dire, ne t'en fais pas. Elle se demande automatiquement si comme elle, il a pensé à bien autre chose que la cuisine, est-ce que lui aussi a repensé au début de leur semblant d’histoire ? Ou a-t-il simplement choisi de l’oublier comme elle a essayé de le faire depuis tout ce temps ? Elle l’ignore et si le rouge lui est légèrement monté aux joues, elle n’ose pas le regarder dans les yeux pour le moment, de peur d’aggraver sa situation. Bien, bien, c’est bien, tant mieux. Apprend à te taire. Sa conscience lui hurle d’arrêter de parler, de se taire pour écouter le silence. Cela est un bon conseil qu’elle suivrait si elle n’était pas aussi maladroite, mais c’est connu de tous que s’il y a une chose que Bela ne sait pas faire, c’est rester muette. Heureusement pour elle, il finit par reprendre la parole au moment où les yeux de la jeune femme s’arrêtent sur la montre au poignet de Nox où l’heure lui arrache un hoquet de surprise. Tu as quelqu'un dans la vie ? Si le hasard veut que Bela fasse une crise cardiaque avant qu'elle n'atteigne l'âge critique de la trentaine, il est sur le bon chemin puisque si elle est désormais absorbée par le temps, elle entend pourtant clairement sa question qui la prend par surprise. Ses yeux s'activent dans le vide tandis qu'elle laisse un pouf de soupir s'échapper entre ses lèvres, à la recherche d'une réponse correcte. Comment dire simplement qu'elle ne veut pas s'impliquer avec quelqu'un par peur de souffrir, qu'elle ne fait pas confiance à la majorité des hommes qu'elle rencontre et qu'elle se fait encore moins confiance, doutant sans cesse d'elle-même et des atouts qu'elle peut avoir. Cela serait compliqué, peut-être même incompréhensible pour Nox, puisque même pour elle-même, cela se révèle être parfois difficile à comprendre. Elle aimerait rencontrer quelqu'un, réellement, vivre une belle histoire comme beaucoup dans son entourage et pourtant, une partie d'elle-même est bloquée, incapable de répondre aux hommes qui l'entourent. Oh... euh... Non avec le boulot et tout ça... je n'ai pas vraiment le temps. Menteuse, bien sûr qu'elle a le temps, mais cette réponse est la meilleure qu'elle puisse donner. Elle aimerait lui demander la même chose mais une nouvelle fois son regard s'attarde sur la montre de Nox qui lui signifie qu'une fois encore elle va être en retard. Écoute je suis vraiment désolée mais Cleo doit arriver dans une heure et j'ai encore rien préparé, je dois vraiment filer. Son visage reflète les sentiments qui se ressentent dans son intérieur. Elle est attristée de devoir quitter Nox alors qu'elle a l'impression de n'être avec lui que depuis une minute. Une partie d'elle se demande si elle va vraiment le revoir ou s'il va l'éviter, ou bien si elle-même va l'éviter. Elle ne le veut pas. Elle a encore bien trop de choses à lui dire, à lui demander, elle veut le voir encore un peu même si pour cela elle doit remuer des souvenirs qu'elle a enfouis bien profondément depuis longtemps. Mais si c'est toujours d'accord pour ce cours et bien je serais au Homies dimanche à 13 h. Elle se mord la lèvre légèrement gênée de s'imposer de la sorte en attendant pas de savoir s'il sera présent ou non. Elle s'apprête à faire demi-tour quand le passé se répercute sur ses actions sans qu'elle n'en ait le contrôle. Comme si c'était naturel, elle va déposer un baiser sur la joue du beau brun sur la pointe des pieds, comme s'ils étaient toujours aussi proches qu'autrefois. On se voit bientôt... Sur ses mots et sans avoir le temps de se rendre compte de son geste, elle s'en va rapidement.

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maybe your my snowflakes. (bela)   

Revenir en haut Aller en bas
 
maybe your my snowflakes. (bela)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Database : Barabel
» Le jeu pas facile
» Aza-Bela Chanel Ierkhova ► Olha Remez
» Audrick Randall, Breathing in snowflakes
» {there's a light in the crack that's separating your thighs} /bela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: (WORDS WITH NO MEANING) :: (PASSAGE OUT THE DARK) :: (rp)-