AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i told them they didn’t understand life (brody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i told them they didn’t understand life (brody)   Dim 4 Oct - 21:23


ft. douglas booth/@tumblr.

brody, johnson
When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up. I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life. – J. Lennon

NOM COMPLET: Brody, tu ne sais pas d'où ça vient, pourquoi ce prénom plutôt qu'un autre et ça ne t'intéresse pas le moins du monde. Tu ne l'aimes pas plus que cela, mais tu ne le détestes pas non plus. Tu le portes, tu le supportes et ça s'arrête là. Par contre, les surnoms, non. Tu détestes les dérivés de ton prénom, Brody, ça passe, le reste, on oublie. Gabriel, ton deuxième prénom, celui qui ne sert à rien si ce n'est à faire joli sur les papiers administratifs. Ton entourage l'ignore totalement et au fond, qu'est-ce que ça change ? Tu ne l'utilises pas et tu ne comptes pas t'en servir. Tout comme ton prénom, tu ne sais pas d'où il sort et tu n'as jamais cherché à savoir. Et enfin Johnson, ton nom de famille, le nom de famille de ton géniteur, de ton abruti de paternel. À Columbia, tu as souvent regretté de porter ce nom, même si tu ne peux pas mentir, ton père a souvent joué de ses relations pour te sortir de situations totalement débiles. En fait, tu n'aimes pas la personne qui t'a fait hériter de ce nom de famille et pourtant tu le portes avec fierté, oui tu es du genre paradoxal. C'est le nom de famille de ton père, mais pas uniquement, c'est également le même que tes frangins et ta frangine. Tu ne sais pas l'exprimer, mais pour toi, ces trois abrutis sont essentiels dans ta vie. Alors, Johnson un jour, Johnson toujours. ÂGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Vingt-quatre, c'est le nombre d'années que tu accumules. Le temps passe, file même et tu ne regrettes rien. Bientôt, tu vas fêter ton quart de siècle et tu le vis très sereinement. Tu as parfois l'impression d'être passé à côté de beaucoup de choses, mais ça ne t’empêche pas de dormir. Tu vois petit à petit ton entourage se poser, commencer à parler mariage, achat de maison, enfants et toi, tu es encore loin de tout cela. Tu as l'impression que ta vie est un immense bordel, un grand fouillis, mais ça ne t'inquiète pas le moins du monde. Tu es encore jeune, tu auras suffisamment de temps pour te prendre la tête plus tard. Tu es né un 30 décembre, entre Noël et le Nouvel An, la pire date possible pour pointer son premier cri, son premier souffle. Tous les ans, tu te retrouves avec une gueule de bois du tonnerre pour fêter la Saint-Sylvestre à cause d’un principe à la con. Tu ne veux pas attendre le 31 pour souffler tes bougies, alors tu te mets une mine de l’espace le jour de ton anniversaire et tu remets ça pour fêter la nouvelle année. Oui, c'est totalement stupide comme principe, mais tu assumes totalement ta connerie et tes idées à la con. Et tu as pointé ton nez dans une clinique privée de Columbia, ville où tu as grandi, où tu as fait un tas de connerie, où tu as connu tes premières joies, tes premières désillusions aussi. Cette ville que tu as quittée pour t'éloigner de tes parents, de ce pseudo contrôle qu'ils ont essayé en vain de t'imposer et pour te rapprocher du reste de ta fratrie aussi. NATIONALITÉ ET ORIGINES: Tu es américain, tu le vis bien, tu en es fier, mais sans plus, tu n'es pas le genre à aller mourir pour ta patrie. Tu penses à ta petite personne avant ton pays et tu ne t'en caches pas le moins du monde. Tu n'as jamais songé à changer, à aller voir ailleurs, à vrai dire, tu ne t'es jamais penché sur la question. Tu ne rêves pas de voyages, l'idée de prendre l'avion te met dans une peur panique, alors hors de question de rêver d'exotisme. Tu as des origines anglaises du côté de ta mère, mais tu ne te sens pas anglais pour un sou. Tu n'es jamais parti là-bas et tu ne comptes pas y aller. Tu as bien quelques vieilles tantes qui vivent de l'autre côté de l'Atlantique, mais elles peuvent bien être en train d'agoniser, tu ne traverseras pas l'océan pour elles. JOB, ÉTUDES: Tu rêvais d'autres choses, ce n'était pas ton premier choix, pourtant tu apprécies ton boulot. Tu es garagiste, tu ne bosses pas à ton compte et tu ne comptes pas changer cela. À quoi bon se prendre la tête, devoir gérer tout un tas de trucs stupides quand quelqu'un peut le faire pour vous ? C'est un peu ta philosophie, laisser les autres faire tous les trucs chiants. Tu as baigné dans le luxe durant les vingt-deux premières années de ta vie et tu ne rêves pas de voir arriver tous les mois un tas de dollars sur ton compte. Au boulot, tu es le genre de mec super accessible, qui se marre avec les clients, le bon pote, le mec qui fidélise les gens. Au final, tu les entubes à la première occasion et tu ne culpabilises pas le moins du monde. Tu n'as aucun scrupule à trouver tout un tas de pannes bidon pour les taxer alors qu’il t’a juste fallu rebrancher un fil. Tu es aussi le genre à « emprunter » les caisses des clients fortunés pour des fins personnelles. Tu as gardé quelques habitudes de ta vie d’avant, ta vie de fils de riche et ça en jette de se ramener dans une putain de bagnole à un rendez-vous. Tu sais très bien qu'un jour ça risque de te retomber dessus, mais tu t'en fiches totalement. Tu fais gagner pas mal de thunes à ton patron, alors tu peux bien te permettre d’emprunter les voitures des gens. Les études ? Haha. Le sujet qui a rendu ton père fou de rage un nombre incalculable de fois. Tu as toujours été une quiche monumentale à l'école. Le genre de mec qui amuse la galerie, mais qui est totalement incapable de piger quoi que ce soit. Toi, ça ne t’a jamais dérangé, tes parents, en revanche, c’est une autre histoire. Tu es allé à l'université, tu ne sais d'ailleurs pas comment tu as réussi à rentrer, mais tu soupçonnes ton paternel d'y être pour quelque chose. Tu t'es baladé, tu n'as rien suivi, tu as tout foiré et tu as fini par abandonner. Les études, ça n'a jamais été un truc pour toi. Tu crois bien que ton père ne se remet toujours pas du fait que tu n'as décroché aucun diplôme universitaire, mais qu'est-ce que ça peut bien te faire ? STATUT MONÉTAIRE: ($$$$$$$) Papa roule sur l'or, maman aussi puisqu'elle s'est mariée à cet abruti. Toi, tu vis, tu paies tes factures, tu profites et à la fin du mois, il ne reste rien. Tu fais à présent partie de la classe moyenne, ça te convient et basta. Tu sais que si tu as un problème tu peux compter sur tes frères ou ta sœur, même si tu n’es pas du genre à aller quémander des sous à tes frangins ou à qui que ce soit. STATUT CIVIL: Célibataire, c'est la version officielle, la version simplifiée, la version que tu balances à tout le monde. Au fond, c'est beaucoup plus compliqué, c'est Bagdad dans ton esprit et dans ton cœur, mais tu ne le cries pas sur tous les toits. Toi, tu es le genre de mec à tout garder pour toi, à ne rien dire sur ce que tu ressens et c'est sûrement à cause de ça que tu te retrouves dans une merde pareille. Tu es tiraillé entre deux femmes, tu as été incapable de dire à la première ce que tu ressentais pour elle avant de partir de Columbia et la deuxième te rappelle la première. Tu laisses faire les choses et autant dire que les choses se font de la pire des façons. Tu te dis qu'un jour, peut-être, tu arriveras à t'ouvrir et à te lancer dans une relation sérieuse, mais ce n’est pas demain la veille. Tu as beau te moquer de ta sœur et de ses relations éphémères, tu es pire qu'elle, sauf que toi, tu sais mieux le cacher. STATUT FAMILIAL: Pendant longtemps, tu t'es tapé l'étiquette « fils de », l'un des fils Johnson, fils d'un célèbre avocat, fils d'un enfoiré, oui. Puis dans l'ombre, il y a ta mère, celle qui ne dit rien, celle qui se tait et acquiesce à tout. La triste réalité des parents Johnson, une jolie illusion en public et une immense plaisanterie en privé. Tu as totalement coupé les ponts avec des deux géniteurs, ça fait deux ans que tu ne leur as pas adressé le moindre mot, tu ne comptes pas changer cela et tu le vis très bien. Tu n'aimes pas ton père et ta mère te fait pitié. Tu sais qu’ils sont toujours en vie par le biais de tes frangins et ça te suffit. Tes frangins ? C’est eux que tu considères comme ta famille, les trois abrutis pour qui tu donnerais ta vie même si tu es totalement incapable de leur dire. Hugo, ton grand frère, Cara, ta grande sœur et enfin Simon, ton petit frère et ton colocataire. Tu sais que tu pourras toujours compter sur eux et tu ne t'imagines pas une seule seconde sans ces trois-là. TRAITS DE CARACTÈRE: Attentif, uc. Curieux, uc. Débauché, uc. Énigmatique, uc. Fidèle, uc. Hyperactif, uc. Impulsif, uc. Maniaque, uc. Protecteur, uc. Rancunier, uc. Simple, uc. Solitaire, uc. GROUPE: écrire ici.

take a heart and take a hand.
Au réveil, tu tournes au ralenti et tu peux rapidement devenir imbuvable. Tu es dans ton monde, tu ne parles pas et tu as besoin d'au moins deux heures pour émerger. Du coup, tu détestes à un point inimaginable les personnes qui te parlent à peine sorti du lit, ça a le don de te mettre de mauvaise humeur pour toute la journée. Toi, le matin, tu aimes être tranquille, boire ton café, fumer ta clope sans personne pour t'emmerder. Ton frère qui est aussi ton colocataire, Simon, l'a très bien compris et il ne t'adresse pas la parole au réveil, ce qui n'est pas plus mal. Très souvent les premiers mots que tu lui adresses le matin, c'est un bref « bonne journée » au moment de quitter l'appartement. Enfin, ça, c'est quand tu es un minimum réveillé. Il t'arrive très souvent de partir en lui souhaitant « bonne nuit », signe que tu aurais vraiment aimé rester dans ton pieu quelques heures de plus. Café, clope, la base de ton existence. Tu bois au minimum un litre de café et tu t'enfiles facilement un paquet de clopes par jour. Tu ne peux simplement pas vivre sans tes deux drogues. Tu sais que tu devrais diminuer ta consommation de café et arrêter de fumer, mais tu n’en as vraiment rien à cirer de foutre en l'air ta santé et les remarques de ton entourage te passent totalement au-dessus. Tu t'es récemment pris pas mal de réflexions de la part de ton patron, car soi-disant tu prends trop de pauses café/clope, mais tu continues malgré tout parce que tu te fiches royalement de son avis. Tous les soirs vers vingt et une heures, tu pars à la salle de sport. Tu fais attention à l'image que tu renvoies, mais ce n'est pas l'unique raison. Tu as besoin de te défouler, tu as besoin d'évacuer et ça te permet de te sentir mieux quand tu as le moral au fond des chaussettes. C'est un instant que tu apprécies particulièrement, car tu te déconnectes totalement de la réalité, de tous tes problèmes. Tu essaies de t'y tenir un maximum, il t'arrive de ne pas y aller à cause d'imprévus, mais ce n'est pas courant. Tu ne peux pas vivre sans ton portable, c’est juste inenvisageable. Tu es capable de te mettre en retard à un rendez-vous super important pour aller le chercher chez toi si par malheur tu l'as oublié. Lorsque tu es seul, tu passes ton temps dessus, c'est devenu une partie de toi, une sorte de doudou. Textos, réseaux sociaux, jeux totalement débiles, mails, photos, tu trouves toujours un truc à faire. En revanche, quand tu es avec quelqu'un, tu ne le sors pas, tu ne le consultes pas même si tu reçois un appel ou un message. D'ailleurs, tu détestes les gens qui restent scotchés à leur portable quand tu es avec eux et tu ne te caches pas pour le dire. Tu adores manger, les gens te décrivent parfois comme un estomac sur pattes. Si tu t'écoutais, tu pourrais passer ta journée à manger, à t'enfiler tout un tas de cochonneries. Tu es d'ailleurs un excellent cuisinier et tu passes beaucoup de temps derrière les fourneaux et lorsque tu es lancé, plus rien ne t'arrête. Pour l'anecdote, une fois, tu avais une envie folle de manger des cookies, tu en as fait, une tournée, une autre, avant même que tu réalises, tu avais des cookies pour un mois entier. Ce que tu préfères dans un repas ? Le dessert, les pâtisseries, le sucré indéniablement. Tu auras beau avoir l'impression que ton ventre va exploser, tu trouveras toujours une petite place pour le dessert quand tu es invité chez des gens ou que tu vas au restaurant. Très jeune, tu as commencé à toucher à la drogue, la drogue douce, uniquement, tu n'es pas complètement perché. Tu fumes régulièrement, parfois en soirée, d'autres fois posé chez toi. Tu te fiches totalement des réflexions des gens à ce propos, tu les emmerdes. Tu passes énormément de temps dehors, en journée, le soir. Tu as toujours besoin d'être occupé et tu as horreur d'être enfermé dans ton appartement. Il t'arrive donc régulièrement de rentrer à l'aube, mais il est impensable pour toi d’aller en boîte de nuit. Tu as horreur de ce genre d’endroits. Ton dossier judiciaire ne devrait pas être totalement vierge, mais ton père a fait en sorte qu'il le soit. Tu ne le remercieras jamais pour cela. Tu aurais préféré qu'il ne s'occupe de rien, ne jamais rien avoir à lui devoir. Tu as voulu arrêter les cours en deuxième année de lycée. Tu avais absolument tout prévu, enfin tout, sauf l'intervention de tes parents. Par rage, tu as tout fait pour te faire virer, tu as fait vivre un enfer à tes professeurs, tu ne t'es pas privé de faire du rentre-dedans au directeur pour le mettre à bout et tu es parvenu à tes fins. Ce jour-là, tu as bien cru que ton père allait te tuer. Tu n'es pas le genre d'hommes à collectionner les femmes, les relations d'un soir ce n'est pas vraiment ton truc. Bon les relations qui durent non plus, mais c’est une autre histoire. Tu ne sais pas exprimer ce que tu ressens, tu es une vraie huître incapable de s'ouvrir que ce soit en amour, en amitié ou même avec ta famille. La guimauve, les effusions de sentiments, les câlins à tout va, ce n'est vraiment, mais vraiment pas ton truc. Tu fuis ce genre de choses et certains de tes proches s'amusent d'ailleurs à te faire des câlins dès qu’il te voit uniquement pour te faire chier. Tu ne montres pas à ton entourage que tu tiens à eux, pourtant derrière, tu es le premier à rendre service, à tout faire pour les personnes que tu aimes. Tu es tellement incapable de t'exprimer à ce sujet, que tu es le genre de type capable de refuser un service que l'on te demande en face et le faire en cachette. Tu as du coup une manière bien à toi de montrer aux gens que tu les apprécies. Ta première passion, c'est le monde du cirque. Au début de l'adolescence, pour éviter de suivre tes vieux et parce que tu as toujours été incapable de rester à ne rien faire, tu as demandé à un cirque qui passait à Columbia si tu pouvais travailler bénévolement pour eux durant l'été. Tu es parti comme ça pendant un mois, tu as principalement nettoyé les cages des animaux, tu as vécu avec eux et tu as adoré l'expérience. Tu as recommencé plusieurs étés d'affilés pour le plus grand malheur de ton paternel, mais il n'avait strictement rien à dire. Tu aurais aimé travailler là-dedans, tu avais presque ta place dans ce fameux cirque, mais suite à une connerie monumentale, tu as compris que tu pouvais tirer un trait sur cette envie.

like an ocean takes the dirty sand.
Ici, vous écrirez l'histoire de votre personnage. La forme utilisée pour présenter son histoire est totalement libre. Cela peut être sous forme de biographie, d'interview, de rp ou d'anecdote, comme vous le souhaitez du moment que celle-ci fait un minimum de trente lignes.

PSEUDO, PRENOM: Je suis un mirage, un mystère. ÂGE, PAYS: J'ai vingt ans et je vis en France. CONNEXION: Je me connecte tous les jours, mais je réponds à mes rps qu'une fois par semaine. AVIS SUR LE FORUM: J'aime la simplicité I love you. TYPE DE PERSONNAGE: Aucune imagination la nana, Brody est un pré-lien de la jolie Cara Johnson. Merci à elle pour cette idée de personnage ! AUTRE: Si vous avez besoin de liens en tout genre, je suis totalement disponible. Niveau familial, c'est complet, mais le reste n'hésitez pas, amical, amoureux ou que sais-je encore Cool.


Dernière édition par Brody Johnson le Mar 6 Oct - 16:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Dim 4 Oct - 21:23

like an ocean takes the dirty sand.
I. SEIZE ANS. « pourquoi tu te comportes comme ça ? »
Une soirée mondaine, une soirée à faire semblant, une soirée à te faire chier, comme d'habitude. Tu quittes la voiture et tu t'éloignes d'un pas pressé. Tu ne voulais pas y aller, tu ne veux jamais y aller, mais pourtant tu joues le jeu. Tu le joues, jusqu'à quand ? Tu as beau être celui qui dérive le plus de l'éducation de vos parents, tu continues tout de même à faire semblant dès qu'il y a du monde. Tu ne sais pas pourquoi. Au fond de toi, tu t'en fous complètement que les pseudo-amis de tes vieux apprennent que tu pars totalement en cacahuète. Tu t'en fous de l'image des Johnson. Tu t'en fous des principes de merde des Johnson. Tu te fous de tout et de tes vieux encore plus que tout le reste. Alors, tu t’éloignes, loin de lui, loin de cet homme que tu ne peux pas voir, que tu ne peux pas blairer. C'est ton père, pourtant tu ne le portes pas dans ton cœur, tu ne le supportes pas. Tu ne supportes pas sa façon d'être, sa manière de tout ramener à lui, à sa réputation. Tu supportes encore moins cette manière qu'il a de toujours s’en prendre à ta sœur. Tu l'entends t'appeler et tu l'ignores. Tu es à deux doigts de t'allumer une clope là à quelques mètres seulement de lui, mais tu te retiens. Tu ne veux pas le provoquer, tu ne veux pas foutre la merde, tu veux juste partir, souffler, vivre. Il continue, il hurle presque ton prénom à présent, mais toi, ça ne te fait rien. Tu en as marre de lui, tu en as marre de devoir faire attention à tout, tu en as marre de ce monde de merde dans lequel tu évolues. Tu l'entends, tu entends les menaces qui commencent doucement à fuser, mais ça ne te fait rien. Il peut bien tout t'enlever, tu continueras à fuir, le fuir lui et fuir tout ce qui te ramène à lui. Tu sors tes écouteurs, tu les plantes dans tes oreilles et tu continues d'avancer en silence. Tu sais très bien qu'il finira par tout remettre sur le dos de Cara, tu ne sais pas comment il s'y prend, mais c'est toujours de la faute de ta sœur à ses yeux. Ça te fait chier de savoir qu'elle va encore prendre pour toi, mais tu as vraiment besoin de t'aérer l'esprit. Tu as l'impression d'étouffer, tu as l'impression d'avoir passé une soirée en apnée et tu as envie d'en profiter. Tu as tout juste seize ans et tu rêves déjà de ton indépendance, du moment où tu pourras dire merde à tes parents et partir.

Ta musique dans les oreilles, une cigarette à la main, tu avances sans aucun but dans les rues de Columbia. Tu ne sais pas où aller, tu ne sais pas quoi faire, tu ne veux pas aller dans un endroit bondé. Tu ne veux pas non plus rester seul. Tu finis par escalader une grille et te faufiler dans l'un des parcs de la ville. Tu vas te poser, fumer, proposer à quelques potes de te rejoindre et tu vas oublier le début de la soirée. Tu te roules un pétard. Tu as tout juste seize ans, mais oui, tu ne fumes pas que des cigarettes, et alors ? De nos jours qui est-ce que ça choque à part les vieux ? La moitié des jeunes de ton âge agit de la même façon et tu suis le mouvement. Tu n'as pas l'impression d'agir comme un mouton, tu as juste envie de profiter de ta jeunesse et de faire l'exact opposé de ce que ton père attend de toi. Tu l'allumes le regard perdu sur l'étang face à toi et tu ne l'entends pas s'approcher. Tu ne sais pas encore qu'à ce moment précis ton existence va prendre un nouveau tournant, tu ignores tout cela, tu fumes et c'est déjà bien. Tu ne la vois pas qui s'assoit à côté de toi, tu t'apprêtes à prendre une nouvelle bouffée quand ton écouteur s'échappe de ton oreille. Tu te retournes surpris et tu l’aperçois enfin avec ton écouteur dans sa main et un immense sourire scotché sur son visage. Elle, c'est Harper, tu la connais depuis l'enfance puisqu'elle habite la petite maison au fond du jardin avec sa famille. Sa mère bosse pour tes vieux. Elle fait le ménage, les repas lors des espèces de réception de tes parents et tout ce dont ils ont besoin. Tu traînes souvent avec Harper, mais personne à la maison n'est au courant. Tu n'es pas du genre à t'étaler sur ta vie, tu ne vois pas pourquoi toute la famille devrait le savoir. « Tu t'es enfui d'un enterrement pour venir cacher ta peine en plein milieu du parc ? » Tu ne comprends pas, tu ne vois pas où elle veut en venir, mais ce n'est pas la première fois que tu n'arrives pas à la suivre. Elle enfonce l'écouteur qu'elle t'a pris dans son oreille et avant que tu puisses réagir, elle t'attrape le joint des mains. « Et toi, qu'est-ce que tu fuis ? » Tu ne veux pas parler de ce qui t'a amené jusqu'ici, tu ne parles jamais de toi ou très rarement, tu ramènes toujours tout aux autres. Tu préfères écouter, tu préfères aider les autres. Elle tire sur le pétard et te souffle la fumée en pleine tronche. Pas du tout casse-pied, la nana. « Je fumais une clope quand vous êtes rentrés. J'ai entendu ton père gueuler, il est furax. Je me suis dit que tu serais soit ici, soit au parking. » Tu ne veux pas parler de ton père, elle le sait très bien. Tu ne dis rien, tu enlèves l'écouteur de ton oreille, tu poses ton téléphone sur l'herbe et tu te relèves. Tu n'aimes pas rester à ne rien faire, tu ne peux pas rester posé sur l'herbe et observer le paysage. Tu as toujours besoin d'être dans l'action, d’agir, tu as besoin de faire quelque chose sinon tu exploses. Aujourd'hui plus que les autres jours. « Tu veux te baigner ? » Tu regardes l'étang derrière toi et tu souris. Il fait froid, ce n'est pas le moment d'aller taper une tête, mais tu es toujours le premier pour les idées totalement débiles. Tu aperçois son regard surpris, elle ne semble pas aller dans ton sens et tu hausses les épaules. Elle peut bien rester là, à fumer, toi, tu comptes bien aller faire un plouf. Tu te débarrasses de ce costard débile qui ne te ressemble pas le moins du monde. Elle continue de fumer, elle t'ignore totalement et ça ne t'importe pas. Ça a toujours été étrange entre vous, tu la pousses à te suivre dans des situations merdiques et elle fait la même chose. Au fond, tu sais qu'elle finira par te suivre, ça a toujours été ainsi. Tu gardes ton boxer et tu t'approches de l'eau, un pied, puis l'autre, tu frissonnes. Gelée, l'eau est vraiment gelée. Tu ne te défiles pas pour autant, tu plonges, tu ressors un peu plus loin, trempé et frigorifié. « Pas trop froide ? » Tu trembles, mais tes propos ne suivent pas. « Ça va. » Tu vois son sourire, tu la vois secouer doucement la tête, elle ne te croit pas, mais ça importe peu. Elle viendra parce qu'elle te ressemble beaucoup trop. Elle te pose la question, sauf qu'elle ne veut pas de réponses, elle veut le vivre, tenter l’expérience d’elle-même. Tu ne te poses pas de limites, quand tu as envie de faire un truc, tu te lances, tu ne penses pas aux conséquences, jamais. Nager dans un étang où la baignade est interdite, à un moment où le parc est fermé, en plein hiver ? Oui, et alors ? Elle tire une dernière latte et jette le mégot un peu plus loin, puis elle te rejoint. Ça ne t'étonne pas, tu le savais. Elle fait des choses stupides, tu la suis, tu fais des trucs débiles, elle te suit également.

Au bout d'un moment, tu te décides à sortir, tu meurs de froid, elle ne tarde pas à te rejoindre. Tu enfiles tes vêtements, tu es trempé, tu vas le rester, mais tu t'en fiches au fond. « Je vais être malade à cause de toi. » Tu souris parce que tu sais qu'à tous les coups, toi aussi tu vas choper un truc. Les soirées d'été sont loin derrière vous, l'hiver bat son plein, il est glacial et ton idée stupide va t'amener à passer ton temps à te moucher et à douiller à coup sûr. Un petit air désolé s'affiche doucement sur ton visage, tu ne l'es pas, tu ne l'as pas forcée à te suivre. « Désolé princesse. » Tu appuies le surnom, tu te moques d'elle, tu la taquines. Tu es absolument incapable de dire aux gens que tu les apprécies, en revanche, tu n'as aucun mal à les embêter, c'est ta manière à toi de t'exprimer. Elle te frappe à l'épaule et elle se met à rire doucement, un son doux et agréable. Tu finis de t'habiller, tu sors une cigarette, tu lui en tends une, tu les allumes et tu t'assois à nouveau. Tu es gelé, mais tu te sens bien, tu te sens mieux. Tu penses à tout cela et elle brise le silence. « J'ai froid. » Une personne normalement constituée aurait certainement essayé de la réchauffer en la prenant dans ses bras. Ouais, mais ce n’est pas ton genre. Tu n'aimes pas les câlins, tu fuis les contacts physiques autant que possible. Tu te rapproches d'elle, ton épaule frôle la sienne, tes jambes aussi et c'est déjà beaucoup pour toi. Elle se met à nouveau à rire, doucement, avant de tourner son visage vers toi et de planter son regard dans le tien. « Pourquoi tu te comportes comme ça ? » Tu ne dis rien. Elle sait pourquoi, elle te connaît, elle sait comment tu es, tu ne comprends pas. Encore une fois, ses propos t'échappent totalement, mais ce n'est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière. Tu tournes un instant ta tête, tu tires sur ta clope et comme elle un peu plus tôt, tu lui souffles ta fumée dessus. « Pourquoi ça t'intéresse ? » Encore une fois, tu fuis la conversation et tu la tournes à ton avantage. Tu préfères parler des autres, parler d'elle plutôt que de toi. Elle hausse un instant les épaules. « Je n'arrive pas à savoir ce que tu veux, Brody. » Elle utilise ton prénom, ça devient sérieux, beaucoup trop. Tu n'as jamais eu de conversations sérieuses avec Harper, pourquoi elle veut que ça change ? « Je veux fumer ma clope tranquillement. Après, je veux essayer d'aller boire un verre dans un bar branché alors que je suis dans un état pitoyable et que je n'ai pas ma fausse carte d'identité. » Tu fuis la vraie question et tu réponds à côté, comme toujours. Tu mets alors en pratique tes propos puisque tu continues à fumer, tu vas fumer et après tu iras boire, c’est simple. « Tu ne peux pas être sérieux deux minutes pour une fois ? » Non, tu ne peux pas et tu ne veux pas. Tu ne veux pas parler sérieusement parce que tu n'en vois pas l'intérêt. Tu aimes traîner avec elle, tu aimais le fait qu'elle ne soit pas prise de tête, qu'elle soit comme toi, mais elle ne l’est pas, tu le réalises petit à petit. Tu ne veux pas avoir cette discussion parce que tout deviendrait trop compliqué, tu veux que ça reste simple. Parfois, tu la retrouves, vous faites les cons, personne n'est au courant, ça te convient très bien, du moins, tu essaies de t'en convaincre. « Jamais. » D'une pichenette, tu envoies valser ton mégot à quelques centimètres à peine de l'eau. Elle s'approche de toi et tu sais que ça va partir en cacahuète. Tout était pourtant si simple. Pourquoi ? Elle t'embrasse, tu ne recules pas, tu ne sais pas vraiment comment réagir. Au fond de toi, tu veux la même chose, mais tu as l'impression de faire une immense connerie. Elle se recule aussi vite qu'elle s'est rapprochée, elle garde son visage à quelques centimètres à peine du tien. « Tu vois, c'est pourtant simple. C'est ce que je veux. Tu veux quoi, Brody ? » Ton prénom, encore, deux fois en moins de deux minutes, ça commence à faire beaucoup trop. Ton regard vacille entre ses yeux et sa bouche, dans un souffle, tu lui dis. « Rien. » Parce que c'est plus simple à dire, pourtant, tu fais voler le peu d'espace qui vous sépare et tes lèvres plongent sur les siennes. Tu l'embrasses à nouveau, tu es incapable de t'exprimer, mais tu n'as aucune difficulté à agir. Tu ne sais pas pourquoi tu ne l'as jamais fait plus tôt, tu n'es pourtant pas le genre de type qui réfléchit à deux fois avant d'agir. Elle ne dit rien, elle n’ajoute rien. À quoi bon ?

Et comme tu le pensais, ça dérape totalement. Tu n'as pas pour habitude de coucher à tout va, mais là c'est différent. C'est Harper, ce n'est pas une relation d'un soir comme ça avec une inconnue. Tu ne réfléchis pas aux conséquences, tu ne réfléchis jamais aux conséquences. Tu ne te protèges pas, tu ne penses à rien si ce n'est au fait que tu as envie d'elle, là maintenant, en plein milieu d'un parc désert alors qu'il fait un froid de canard. Ce n'est pas ta première fois, la sienne non plus. Ce n'est pas ta meilleure fois, mais ça reste un bon coup tout de même.

Tu ne dis rien à propos de ce qui vient de se passer, elle non plus et tu te rhabilles. « Tu veux tenter de te faire servir dans un bar rempli de gens pétés de thunes ? » Vous êtes dans un état minable, mais tu t'en fiches royalement. Tu aimes te lancer des buts stupides et elle aussi. Elle enfile son pull, regarde l'heure sur son téléphone et semble réfléchir. « Je vais rentrer, mais tu peux venir à la maison. » Tu restes un instant stoïque. Aller chez elle ? Non, hors de question. Tu as toujours gardé ta vie secrète et ce qui vient de se passer ne va pas changer cela. Tu secoues doucement la tête. « Je suis pas d'humeur à rentrer tout de suite. Désolé. » Ce n'est pas ce que tu veux dire, elle le sait et tu le sais aussi. Tu ne veux pas aller chez elle, tu n’as jamais voulu y aller. Tu vois de la déception apparaître sur son visage, mais tu ne vas pas changer d'avis. Elle te jette un regard noir et elle fuit à son tour. « Tu fais chier. » Rien de plus, juste ces trois mots. Elle s'éloigne et tu la laisses partir, car tu n'es pas dans la capacité de lui donner ce qu'elle voudrait.


II. titre
uc



Dernière édition par Brody Johnson le Mer 7 Oct - 20:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olie Milldark

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 59
Pseudo : rivendell, lucie.
Face, © : lucy hale | @bombshell, tumblr.
Years old : twenty-three yo.
Job, studdies : communication student, lifestyle blogger.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: available {○○}

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Dim 4 Oct - 22:17

DOUGLAS. lovelove:
Bienvenue parmi nous. down:

_________________
▱ this lovely disaster is cruel at its best, i see her confessions through holes in her dress

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Johnson

avatar

Since : 30/09/2015
Texts : 50
Pseudo : b_bulle
Face, © : marie avgeropoulos (avatar).liloo_59 (sign)alaska (gifs)tumblr
Years old : 26 y.o.
Job, studdies : surgery resident. she spends her time saving people's life at the allendale hospital.
Love status : single. she's in a private relationship with her job, but she also has a crush for a man two years younger than her.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 1/4 (aiden)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Dim 4 Oct - 23:26

mon petit frère à moi lovelove:
je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous ♡ encore merci de tenter l'un de mes pré-liens
#teamjohnson courir2:
le début de ta fiche est à tomber par terre, j'aime beaucoup ton style et l'idée que je me faisais de Brody est très bien retranscrite finalement lovelove:
bon courage pour la suite mon petit chat ♡ continue d'envahir ma messagerie si le coeur t'en dit, je serais ravie de pouvoir t'apporter mon aide, ou tout simplement lyncher les parents Johnson haha:

_________________
and now we are alive
je ne crois pas au fait que tout le monde garde ses yeux, ou ne tombe jamais malade, ou je ne sais quoi. mais je crois que tout le monde a droit au grand amour, et que le grand amour doit durer toute une vie. @nosétoilescontraires ≈ isaac©️ alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t187-cara-be-your-own-anchor
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Dim 4 Oct - 23:59

Olie Lucy, quelle canon ! down: Très bon choix d'avatar, Lucie. Arrow Ouais, je sais, c'est naze, mais on dira rien. Rolling Eyes
Merci beaucoup. I love you
(Rien à voir, mais j'ai bugué un instant sur ton avatar en me disant que c'était quand même relativement court comme tenue. sifflote: Méfie toi de comment tu t'habilles p'tite olive, il peut t'arriver des trucs pas cools. crier2:)

Cara Ma petite sœur I love you (oui, tu as beau être plus âgé, tu resteras plus petite à mes yeux Cool)
Merci pour l'accueil What a Face Comme je te l'ai dis, j'suis tombée amoureuse de la famille Johnson, j'aime trop ce que tu en as fait. cat #teamjohnson4ever (ouais, je me la joue kikoo un peu.  haha:)
Je suis contente que le début de ma fiche te plaise, j'espère que la suite te plaira tout autant. Wink J'essaie de la finir rapidement -même si je risque de prendre un peu de temps- Rolling Eyes
Et, j'hésiterai pas à venir squatter ta messagerie à la première occasion pour qu'on puisse lyncher comme il se doit nos vieux. Ils le méritent en même temps vilain:::
(J'allais presque oublier, tu es la plus jolie, évidemment, même si je ne te le dirais jamais en face. I love you)
Revenir en haut Aller en bas
Leonora Bridges

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 246
Pseudo : ines.
Face, © : dobrev (from mathilde, tumblr)
Years old : she's twenty eight, and she doesnt't, she feels young. for her, it's just a number.
Job, studdies : lawyer, she loves her job.
Love status : engaged w/ tobias but she's married w/ noah and she loves him. her feels never chfor her, noah is her soulmate. | mother of mellie and dylan.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: ec.

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 5 Oct - 16:37

le personnage promet bave: bienvenue --:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 5 Oct - 17:51

bienvenuuue What a Face

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 5 Oct - 18:57

Douglas. bave: bave:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Cleo Lowell

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 112
Pseudo : sail away
Face, © : alicia vikander (av/soapflakes)
Years old : twenty-eight y/o
Job, studdies : freelance interpreter & translator, volunteer at the hospital
Love status : single, divorced

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {bela, isaac, henrik, nemo&nox}

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 5 Oct - 18:59

Douglas bave: lovelove:
Bienvenue à toi sur le forum! ♥️

_________________
    She had flaws and that was ok
    I can feel you through your lonely eyes, and I hope one day you’ll understand how everything that hurt us was everything that made us who we are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t204-she-was-like-the-moon-cleo
Aiden Sloan

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 86
Pseudo : ju
Face, © : Tyler Posey / sweet nothing, Flower Punkmel
Years old : 24 yo
Job, studdies : étudiant en médecine & barman

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 5 Oct - 20:45

Bienvenue, un autre Johnson rirerire:
La beauté est de famille chez vous bave: I love you
Bon courage pour ta fiche Laughing

_________________
    hopeless
    sometimes it's good to be scared it means you still have something to lose. △ . ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Mar 6 Oct - 12:32

Joanne Merci pour l'accueil et le compliment sur le personnage. I love you btw, Nina est un choix d'enfer. down:

Bela Merci Bella, ouais j'ai cru comprendre que tu adorais être assimilée à la demoiselle de Twilight. J'sais que ça te fait plaisir au fond et on ne va pas se mentir, c'est un sacré compliment sifflote: -oupas-

Gail Lily bave: Cette nana est juste, juste... J'en perds mes mots ! rirerire: Super choix (et je dis pas cela uniquement pour avoir les faveurs de l'admin hein Very Happy) Merci beaucoup I love you

Cleo(patre) Ta célébrité me dit rien du tout, mais elle est vraiment jolie. Merci beaucoup I love you

Aiden Posey courir2: (là c'est la nana derrière le pc qui fangirl totalement down:)
On est tous des canons chez les Johnson, c'est un peu notre marque de fabrique, que veux-tu. Arrow
Au passage, fais attention à ce que tu fais avec ma sœur, j'voudrais pas devoir te refaire le portrait. rirerire: Oui, on est aussi un brin protecteur chez les Johnson. sifflote:
Merci pour l'accueil bogoss. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Hastings
characters of no illusion
avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 448
Pseudo : wayland/ marie
Face, © : Cox by @monroes
Years old : trente ans, un cap qui le rend plus triste qu'il ne l'aurait voulu
Job, studdies : il est pompier, un rôle qui lui tient à coeur et qui l'inspire depuis toujours
Love status : marié à un fantôme depuis cinq ans, il vit une vie de père célibataire, le coeur flanchant pour l'interdit

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 0/6 (naomi; cleo; oskar; gail; bobbi; bela)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Mar 6 Oct - 16:02

bave: bave: bave:
un Douglas garagiste, je bave un peu beaucoup
bienvenu et bon courage pour la fin de ta fiche lovelove:

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t97-i-m-afraid-of-loosing-myself
Naomi Carlton
hearts are wild creatures,
that's why our ribs are cages.

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 420
Pseudo : mistaken, karine
Face, © : (er) © milkovich, tumblr
Years old : twenty-seven yo
Job, studdies : researcher in medical biology @ allendale university
Love status : still married to isaac, separated | mother of lola & milo

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (isaac, autumn festival)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Mer 7 Oct - 0:44

Douglas, mon beau Douglas amen: amen:
La lecture de ta fiche promet d'être intéressante. --:
Bienvenue parmi nous. I love you

_________________

BECAUSE YOU'RE MINE
I WALK THE LINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t89-let-the-rain-wash-away-all-the-pain-of-yesterday
Cecelia Ashcroft

avatar

Since : 07/10/2015
Texts : 30
Pseudo : spf.
Face, © : Caitlin Stasey
Years old : soon 25.
Job, studdies : studies biological chemistry (biochem) @ home + lifestyle blogger + full time mommy
Love status : single. or not. depends on the point of view.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Jeu 8 Oct - 10:53

Ah lalaaaa, on se régale en se lisant cette petite fiche dis donc rirerire: lovelove:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Ven 9 Oct - 13:51

Bonjour. I love you
Ta réservation d'avatar se termine aujourd'hui à minuit, alors il se peut que tu te retrouves en compétition. Il te reste jusqu'à lundi pour terminer ta fiche dans le temps imparti, mais tu pourras bien sur demander un délai supplémentaire si jamais tu n'arrives pas à la terminer à temps.I love you

Nous rappelons qu'on ne renouvelle pas la réservation d'avatar. Wink

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Harry Milldark
(learn to love again)
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 236
Pseudo : Blackholes, Charlotte.
Face, © : Sam Claflin, @Blandine.
Years old : Twenty-nine yo.
Job, studdies : Photographer, perfect job for him.
Love status : Broken, that's the perfect word to describe him.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: free, ○ (tania, gail)

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Ven 9 Oct - 20:45

Le beau Douglas, il nous faudra un lien down:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

(HOW HARD IT IS TO LOVE THOSE OLD GHOSTS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t159-tonight-i-might-just-loose-my-way
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   Lun 12 Oct - 19:38

Bonjour. I love you
Le délai de ta fiche se termine aujourd'hui, je déplace donc ta fiche. N'hésite pas à demander un délai supplémentaire si tu ne veux pas voir ton compte supprimé, ça serait dommage. cry3:

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i told them they didn’t understand life (brody)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i told them they didn’t understand life (brody)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: (WORDS WITH NO MEANING) :: (PASSAGE OUT THE DARK) :: (fiches)-