AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (we'll blow away with this new sun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 20:48


ft. armie hammer/@crédits.

DIMITRI DANIEL JACKO(WSKI)
Dans tes rêves
naissent les
ailes azur que je garde
dans ce livre perdu
Je collectionne tes larmes.

NOM COMPLET: Dimitri Daniel Jackowski. Ça sent la Pologne  soviétique trafiquée au goût des américains à l'époque du rideau de fer. Au moment où les scientifiques fuyaient les pays d'origines en quête de liberté ( le genre d'histoire digne d'un 007). Mais il faut dire que les histoires dont est gorgé son nom de famille, Dimitri s'en tape vraiment comme de l'an 40. Encore le genre de truc chiant qu'on racontait en classe pendant qu'il jouait les acrobates dans le seul but de plonger le regard dans le décolleté de la pétasse assise devant.ÂGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE: trente ans, déjà. Il vous épargnera les discours de poète, le lyrisme, il le laisse volontiers à Hugo et préfère emprunter la brutalité baudelairienne. Il a vu le jour à Aquilla, petit anus texan ayant vu naître 109 crétins, normal, pour un véritable bouillon de culture consanguins. Trou paumé qu'il a fui dès que l'occasion s'est présentée à lui, ça va de soi. NATIONALITÉ ET ORIGINES: monsieur Jacko est de nationalité américaine mais d'origines russo-polonaises. Et pour ceux qui se posent la question: non, sa mère n'est pas une danseuse aguerrie de polka.  JOB, ETUDES: concrètement Dimitri est certainement le seul raté que sa famille (composée de docteurs et avocats)  a engendré, il en porte d'ailleurs le titre avec fierté. Il vaut sa réussite au bagou qui, petit, lui a valu de nombreuses gifles ( et autant le dire, il en a un peu testé toutes les variantes). Dimitri est né avec la fibre commerciale. S'il peut paraître bourru, il n'a pas son pareil pour vendre une radio à un sourd. Ce sont ses travers qui l'ont mené sur le chemin crevassé du coaching personnel. Il vend des livres, participe à des talk show en arborant son sourire à plusieurs milliers de dollars. Il est celui qui en six ans est passé de nobody à enfoiré brassant des thunes sans suer une seule goutte. STATUT MONÉTAIRE:$$$$$$$$ - finies les heures passées au téléphone avec Jack, le conseiller financier. Finies les décharges d'adrénaline des fins de mois incertaines où la sonnerie de la porte pouvait correspondre au glas du proprio avide de soutirer les pécules. Finies les nouilles déclinées en saveurs à 40 cents le paquet. L'argent qui ne se compte pas a un goût de fraises enrobées de chocolat accompagnées d'un champagne de grand cru, vraiment. N'importe quel con pourrait devenir riche avec un brin d'ambition, Dimitri en est le parfait exemple.STATUT CIVIL: ça se complique toujours de ce côté là. alors, on y pense pas. Si le cœur bat trop, on l'étouffe à coup de raison. Et des raisons de fuir les relations sérieuses, les hommes en connaissent des tas. Dimitri s'en accommode tellement qu'il vit désormais dans le déni en y faisant des longueurs, collectionnant les médailles d'or ( et quelques râteaux).STATUT FAMILIAL : la nature, très mal faite l'a doté d'un père et d'une mère qui n'ont eu de cesse de lui faire comprendre qu'il n'était jamais à la hauteur et d'une pourriture parfaite en tant que soeur. S'il est celui qui a un pet au casque et des tas de poils qui partent de travers, sa sœur, elle, réussit tout ce qu'elle entreprend sans se fouler des masses. Une compétition avide , remontant aux temps jadis où ils se disputaient les jouets ( et les faveurs de leurs parents) qui n'a pas l'air de perdre en vigueur les années faisant. Au jour d'aujourd'hui, ils seraient capables l'un comme l'autre de se tirer dessus "par inadvertance" au cours d'une partie de chasse sans que des remords ne pointent le bout de leur nez. Cela étant, ceci n'est qu'un bel exemple d'amour vache , à double tranchant car, s'il se permet d'insulter sa sœur de tous les noms dès qu'il le peut, il estime quand même être le seul à pouvoir le faire. Alors, gare à ce qui sort de votre bouche la concernant. TRAITS DE CARACTÈRE: généreux - franc - conciliant - manipulateur - cynique- audacieux - menteur (et un tas d'autres travers qu'il vous dévoilera surement avec beaucoup de finesse. La vérité veut qu'il soit particulièrement pète burne et difficile à suivre. Parce qu'il estime parfois être le seul à réellement comprendre ce qui se produit. C'est pas de votre faute s'il vous prend pour un con, il a juste tendance à penser que le monde est un vaste réservoir de cons jusqu'à ce qu'il vous connaisse un tant soit peu.) GROUPE: neptune.

take a heart and take a hand.
Monsieur a vécu au pays de Dion, des caribous et de la poutine pendant quelques années, assez stupide pour aller s'enterrer chez les fous. Une période qui fut enrichissante. S'il a souffert d'indigestion - le mélange poutine/nouilles instantanées - s'est révélé particulièrement dangereux, il a quand même fait la connaissance d'une demoiselle (Naomi) qui aujourd'hui représente pour lui une référence en matière de femme et une personne pour laquelle il serait plus ou moins prêt à tout ( y compris : tuer, griller tous les feux, se taper une moche, décrocher un appel à trois heures du matin, insulter un flic, finir en cellule de dégrisement, se ruiner). ♦ Il se sent certain d'une chose, à cet instant de sa vie, il ne veut pas d'enfant. Cependant, il apprécie ceux des autres ( et c'est déjà bien assez) ♦ Il fait une fixette sur ses dents et sa tignasse. N'hésitez pas à vous en tenir éloigné. S'il y a bien un geste qui le met hors de lui, c'est bien celui de lui ébouriffer les cheveux. Il grince les dents aussitôt qu'il sent une main s'approcher de trop près de son visage. Appelez ça comme vous voulez, évitez quand même le mot  "TOC", si vous tenez à ce qu'il continue de remarquer votre existence ♦ Fuir les responsabilités est une tendance qu'il cultive sans vouloir y remédier. En tout cas, s'il y a bien un domaine où il fuit (souvent) c'est bien tout ce qui est du registre de  l'émotionnel. ♦  Il court tous les matins et ne se sent apaisé qu'à partir du moment où il estime avoir parcouru les kilomètres suffisants pour se débarrasser des frustrations accumulées la veille ♦ Dimitri parle couramment le russe , le polonais et le "femme" même si des interférences se glissent souvent entre lui et ces dernières comme notamment leur envie de lui foutre une corde au cou. ♦ Il est assez mécanique. Assez calculateur. Il ne veut jamais rien laisser au hasard. Peut-être qu'il est cinglé. Il doit surement l'être. Il faut dire que seul un cinglé considèrerait les états-unis comme un continent. ♦ Il est du genre impulsif, impatient. Voyez, Dimitri tolère peu les files d'attentes aux supermarchés, les écouteurs qui pètent à la deuxième utilisation, les coup de fils inconsistants, les mecs bourrés ( sauf quand c'est lui qui l'est, tout de suite, ça change la donne, il se tolère plus qu'il ne le faut). ♦ Dimitri passe son temps à manger des bonbons, il en a toujours dans ses poches. Sa dentition est parfaite - normal, vu le prix qu'elle lui a coûté - quant à sa glycémie, rien à signaler. Par contre, il aime pas partager ses trésors. De toute façon, il n'a jamais rien aimé partager , alors. Forcément.


PSEUDO, PRENOM: h. ÂGE, PAYS: XX , france CONNEXION: (trop) régulière AVIS SUR LE FORUM:  kisskiss:  down:  TYPE DE PERSONNAGE: inventéAUTRE: si quelqu'un veut convoler.


Dernière édition par Dimitri Jacko le Mer 30 Sep - 18:09, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 20:51

like an ocean takes the dirty sand.


I. des talons qui claquent, le parquet qui craque. Le cœur qui tambourine dans le torse, le sang qui pulse, va cogner contre les tempes, les oreilles qui bourdonnent, la chaleur qui dévore le corps et l'esprit qui vole en éclat, comme le « nous » à peine voilé, le « nous » éphémère qui a survécu le temps de. De cette idylle qui prend fin au son des cordes, trop bas, d'une platitude sans nom. La certitude qui explose en bruits étouffés. Peut-être des pleurs qu'on n'assume qu'à moitié, des vêtements qu'on récolte à la hâte, des petits morceaux d'une histoire qu'on éparpille pour pas s'en encombrer. La bile au fond de la gorge, qu'on ravale avec cruauté, le sourire qui hurle le contraire de ce qu'on voudrait supplier. Rester de marbre, le regard aussi vide que celui d'un brochet. Déglutir les mots qui ne se disent pas/font trop honte/s'oublient vite cachés par l'épaisseur d'une fierté qui s'étend, menaçante. L'ego qui souffre, crachote du sang, comme un tuberculeux.
- Je sais- elle souffle, le cœur au bord des lèvres.
Elle sait qu'il y a un « je t'aime » qui se perd dans le silence qu'il garde. Dans le regard qu'il pose partout, sauf sur elle. Dans tout ce qu'ils ont partagé et qu'il envoie chier en n'ayant pas les couilles. Mais elle part quand même. Elle veut un homme, il se comporte comme un sale gosse incapable d'assumer le maelstrom d'émotions discordantes qu'elle lui inspire.
La porte qui claque, le cœur qui craque.
C'est à ça que ressemble le vacarme du départ.
Le même qu'il fuit, désormais, encore et encore.

II. « T'as qu'à grandir un peu » - la réplique vient se perdre quelque part entre sa joue et son œil, elle a autant d'incidence qu'une gifle, la douleur est occulte. « C'est à ça que ressemble un bienvenue chez les mégères au parfait brushing ? » - elle fait la moue, lui offre la vision d'un majeur – majestueux – qui s'agite sous son nez tandis qu'elle s'efface enfin ( après vingt cinq minutes de joute, quand même, un record) pour le laisser entrer. « Dis donc, madame se paie un véritable palace » - il accompagne sa réplique d'un sifflement de bouseux. « Fais surtout pas comme chez toi. Enlève tes bottes de garde forestier dans l'entrée» elle prend une pause et le toise, les lèvres légèrement pincées : « j'vois que t'as adopté la chemise en flanelle canadienne » - c'est au tour de son majeur de venir saluer la bête. « Et l'amabilité » - elle ajoute, un sourire aux lèvres. Il plisse les paupières, cette fille est la preuve que la torture divine existe. « Rassure-moi, tu baises régulièrement ? » « Pourquoi, ça t'intéresse ? Tu vas me servir un de tes speechs de développement personnel à deux balles ? Chéri, c'est pas parce que tu te fais des millions en racontant de la merde que moi, je serais prête à dépenser ne serait-ce qu'un seul centime ou même une minute pour t'écouter » - et elle lui pointe le divan où il s'installe, confortablement. « Les parents te passent le bonjour, au fait ». Si un sourire ornait ses lèvres, il s'efface aussitôt.

III. Elle a quelque chose de stupide, un air extrêmement con, une allure bancale qui s'incruste  dans sa démarche. Cette façon dérisoire de se tenir tête bien haute quand tout dans son regard hurle de douleur. La fierté qu'elle exsude en bon ersatz de femme forte. Risible et touchante, il peut pas s'empêcher, Dimitri, d'y voir une main tendue par une providence salope pour lui venir en aide. Et il commence subitement à n'avoir d'existence qu'autour des traces qu'elle laisse, cette emmerdeuse endeuillée qui passe son temps à broyer du noir, fringuée en noir, les yeux maquillés de noir, injectés de sang, gonflés par les pleurs et ces larmes dégueulasses qui coulent et qu'elle croit planquer. Il déteste cette manière affectée  qu'elle a  de hausser les épaules, la nonchalance qui suinte des gestes qu'elle effectue, cette façon d'en n'avoir strictement plus rien à foutre des lendemains et de ce qu'ils pourraient lui apporter. On lui présente son cas, il en fait une affaire d'état, une mission divine dont il se sent tellement investi qu'il succombe à toutes les tentations qu'elle lui amène, la tarée de service qui rêve d'une mort en technicolors.
- Sourire ne coûte pas un seul centime et vous donne l'avantage d'avoir l'air plus agréable
- Même si j'le suis pas ?
- Je m'en fiche que vous le soyez, les autres, non. Et c'est pas en tirant une tronche kilométrique que la société vous acceptera.
- J'ai des désirs marginaux.
- Ce qui explique le maquillage raton laveur ?
- Ce qui explique que vous m'inspirez rien d'autre que du mépris.
- Dit d'une voix aussi monocorde, c'est loin de vous flatter.
- J'ai pas besoin d'être flattée.
- Ça se voit.
Il la dévisage, sans gêne, Dimitri. La toise de  long, en large, si un regard pouvait violer la moindre parcelle de son anatomie, ce serait chose faite. Elle plisse les paupières, la tarée. Et c'est comme ça, comme ça que ça commence et que ça se construit. Et c'est comme ça qu'ils se retrouvent un soir, après une proposition lancée sur un coup de tête, au volant d'une bagnole louée, direction Allendale.
- Je sais pas ce que je fais ici.
- Moi je sais.
- Évidemment.
- Vous voulez savoir ou non ?
- Allez-y, crachez le morceau.
- Vous vivez.
Elle sort la main par la fenêtre, le vent file dans sa chevelure, sur son visage, elle ferme les paupières et s'il croit le rêver, Dimitri, il le voit ce sourire s’immiscer sur ses lèvres. Et sur les siennes, aussi.




Dernière édition par Dimitri Jacko le Mer 30 Sep - 19:07, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oskar Merch

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 165
Pseudo : falafel.
Face, © : cody christian par crick.
Years old : vingt ans.
Job, studdies : il prétend être serveur mais il est en réalité escort boy et chippendales.
Love status : célibataire, il s'interdit l'amour mais n'est pas insensible au charme d'une jeune bibliothécaire.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 20:51

bienvenue parmi nous I love you

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Milldark

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 81
Pseudo : smoaks/aurélie
Face, © : teresa palmer, ©bombshell/ava.
Years old : 29yo.
Job, studdies : physiotherapist
Love status : terribly alone

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (rps en cours)

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 20:52

oh put.. down:
armie. I love you
bienvenue parmi nous. down:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Carlton
hearts are wild creatures,
that's why our ribs are cages.

avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 420
Pseudo : mistaken, karine
Face, © : (er) © milkovich, tumblr
Years old : twenty-seven yo
Job, studdies : researcher in medical biology @ allendale university
Love status : still married to isaac, separated | mother of lola & milo

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (isaac, autumn festival)

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 20:52

Armie, quel excellent choix amen:

_________________

BECAUSE YOU'RE MINE
I WALK THE LINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t89-let-the-rain-wash-away-all-the-pain-of-yesterday
Isaac Hastings
characters of no illusion
avatar

Since : 27/09/2015
Texts : 448
Pseudo : wayland/ marie
Face, © : Cox by @monroes
Years old : trente ans, un cap qui le rend plus triste qu'il ne l'aurait voulu
Job, studdies : il est pompier, un rôle qui lui tient à coeur et qui l'inspire depuis toujours
Love status : marié à un fantôme depuis cinq ans, il vit une vie de père célibataire, le coeur flanchant pour l'interdit

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: 0/6 (naomi; cleo; oskar; gail; bobbi; bela)

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 21:06

bave: bave: bave: bave:
(et bienvenu sinon rirerire: )

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t97-i-m-afraid-of-loosing-myself
Bela Ozera
Then you go and let the lonely take my heart again
avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 164
Pseudo : poldark.
Face, © : mae whitman, av/mine, sign@ines♡
Years old : twenty-five yo
Job, studdies : stove from a caterer
Love status : single, definitely

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: {isaac, cleo, nox..}

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 21:07

i'm in love ... lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove: lovelove:
plus sérieusement, on ne voit pas assez Armie à mon goût du coup ça fait un bien fou à mes yeux, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de lui et si tu as besoin de lien, n'hésite pas à me mpotter kisskiss: kisskiss: kisskiss:
bienvenuuue en tout cas amen:

_________________
{  i believe there's love in you grid locked on the dusty avenues, inside your heart, just afraid to go i am more, i am more than innocent but just take a chance and let me in and i'll show you ways that you don't know }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t207-there-s-a-light-in-the-crack-that-s-separating-your-thighs-bela
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 21:15

Cet homme lovelove: lovelove: lovelove:
Bienvenue kisskiss: (Et garde moi un petit lien cry3: )
Revenir en haut Aller en bas
Olie Milldark

avatar

Since : 28/09/2015
Texts : 59
Pseudo : rivendell, lucie.
Face, © : lucy hale | @bombshell, tumblr.
Years old : twenty-three yo.
Job, studdies : communication student, lifestyle blogger.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: available {○○}

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 21:29

Armie. amen: down:
Bienvenue parmi nous. I love you

_________________
▱ this lovely disaster is cruel at its best, i see her confessions through holes in her dress

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Lun 28 Sep - 21:53

merci, je suis complètement d'accord avec vous, Armie est une tuerie haha: mais, franchement, vous aussi z'avez des avatars qui vendent tellement de rêve down: down:
(je garde des liens au chaud lovelove: et j'vais aussi me creuser les méninges pour trouver des trucs I love you )
Revenir en haut Aller en bas
Gail Hastings
cover me in honeysuckle memories.♡
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 598
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Lily Collins, (mine.)
Years old : twenty-four yo.
Job, studdies : vlogger, TV studio makeup artist.
Love status : has a recent crush for a beautiful TV presenter , but she's still in love with her ex..

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (1/5) ▪ oskar, harry, isaac, ace.

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mar 29 Sep - 13:38

MAMAMIA! Ce choix de fou. bave: bave: J'exige un lien. amen:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

■ ■ LOVE FROM BADLANDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mar 29 Sep - 14:27

armie bave: down:
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mar 29 Sep - 18:10

Gail - avec plaisir lovelove: --:
Ruby - lovelove: lovelove:

merci, mesdames. --:
Revenir en haut Aller en bas
Harry Milldark
(learn to love again)
avatar

Since : 06/09/2015
Texts : 236
Pseudo : Blackholes, Charlotte.
Face, © : Sam Claflin, @Blandine.
Years old : Twenty-nine yo.
Job, studdies : Photographer, perfect job for him.
Love status : Broken, that's the perfect word to describe him.

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: free, ○ (tania, gail)

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mar 29 Sep - 18:46

Armie, le pseudo. down:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

(HOW HARD IT IS TO LOVE THOSE OLD GHOSTS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://townwaspaper.forumactif.be/t159-tonight-i-might-just-loose-my-way
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mar 29 Sep - 19:40

sam down: down: down:

gracias
Revenir en haut Aller en bas
Bass Greyjoy

avatar

Since : 07/09/2015
Texts : 52
Pseudo : Milkovich, Mathilde.
Face, © : Andrew Garfield (Bombshell)
Years old : twenty-six yo.
Job, studdies : pizza man.
Love status : she's in his wildest dreams. ♡

Take me into your loving arms
▪ Relationships:
▪ Availability: (2/3) ▪ ginger queen.

MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   Mer 30 Sep - 21:34

Ta plume, le personnage, j'adore. bave: down: amen:
Je te valide, bon jeu. I love you

_________________

■ IT'S COMPLICATED..  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (we'll blow away with this new sun)   

Revenir en haut Aller en bas
 
(we'll blow away with this new sun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blow me one last kiss (Bliss)
» blow kiss, fire gun
» blow a kiss, fire a gun. ☆ selly
» Blow a kiss, fire a gun - Reediane
» No Way Out - 17 février 2008 (résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: (WORDS WITH NO MEANING) :: (PASSAGE OUT THE DARK) :: (fiches)-